Saint Grégoire le Sinaïte

Confesseur (✝ 1346)

Né dans une famille aisée non loin de Smyrne, il fut capturé avec d'autres chrétiens par les Turcs Seljoucides qui ravageaient alors toute l'Asie Mineure. Ayant réussi à payer leur rançon grâce à des chrétiens amis, ils furent libérés et saint Grégoire se rendit à Chypre, puis au Sinaï pour y trouver la solitude qui rapproche de la présence de Dieu. La jalousie s'installant entre les moines, il préféra quitter le monastère de Sainte Catherine plutôt que de briser l'unité. Après un pèlerinage en Terre Sainte, il trouva une grotte pour se retirer dans l'île de Crète. Il préféra finalement le Mont-Athos au monastère de Philotheou, où il put pratiquer l'hésychia et la prière contemplative. Ses écrits spirituels forment d'ailleurs une partie fondamentale de la "Philocalie". De nouvelles invasions des Turcs le mirent dans l'obligation de quitter quelque temps la Sainte Montagne. Durant les dernières années de sa vie de nombreux disciples rayonnèrent sa spiritualité. Ils étaient Grecs, Bulgares, Serbes, Roumains. Ils s'appelaient saint Cyprien de Kiev et saint Euthyme de Tirnovo. On peut dire que saint Grégoire le Sinaïte est la source de ce vaste mouvement hésychaste que Byzance allait bientôt léguer au monde slave comme son héritage le plus précieux.
Originaire d'Asie Mineure, il voyagea beaucoup dans sa jeunesse, comme tous les moines d'Orient à cette époque. On retint de lui son séjour au Mont-Sinaï, d'où son nom. Il était moine en Crète depuis plusieurs années, quand il découvrit la prière intérieure ou prière du coeur. Il se rend au Mont-Athos et c'est là qu'elle lui est pleinement révélée et donnée par Dieu. Il comprend alors que le but de la prière est de faire jaillir en la conscience la grâce baptismale enfouie sous les soucis de la vie. Son biographe dira qu'à cette époque il ne se trouvait pas trois moines sur la Sainte Montagne qui connussent la prière intérieure. Il y consacrera le reste de sa vie. Quand des pirates turcs le chassent de l'Athos, il continue son enseignement dans un petit village proche de la frontière bulgare et répand cette doctrine au milieu du monde des laïcs. Il est considéré comme l'un des pères du mouvement "hésychaste" (recherche de la paix du coeur par l'invocation répétée du nom de Jésus). Son influence sera grande dans tout l'Orient chétien.
Il figure au 27 novembre sur certains calendriers orthodoxes.

Prénoms

Grégoire

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Dominique et Grégoire
prêtres dominicains (13ème s.)
Flavius, Sébastien, Pierre, Nicaise, Victoire...
martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)
Gennade de Kostroma
Moine à Komelsk puis à Kostroma (✝ 1565)
Grégoire
(✝ 861)
Grégoire
évêque d'Elvire en Espagne (4ème s.)
Grégoire
évêque de Langres (✝ 539)
Grégoire
(✝ 990)
Grégoire
(✝ 303)
Grégoire Barbarigo
évêque de Padoue (✝ 1697)
Grégoire Celli
prêtre ermite de Saint-Augustin (✝ v. 1343)
Grégoire Chomyshyn
évêque de Stanislaviv et martyr (✝ 1945)
Grégoire d'Agrigente
Evêque d'Agrigente en Sicile (✝ v. 603)
Grégoire d'Akritas
(✝ 820)
Grégoire d'Alexandrie
(9ème s.)
Grégoire d'Auxerre
évêque d'Auxerre (✝ 530)
Grégoire d'Einsiedeln
abbé (✝ 996)
Grégoire d'Utrecht
Abbé à Susteren, dans le Limbourg (✝ 775)
Grégoire de Narek
Moine au monastère de Narek, docteur de l'Église (✝ v. 1005)
Grégoire de Nazianze
Patriarche de Constantinople, docteur de l'Église (✝ 390)
Grégoire de Nicomédie
Confesseur (✝ 1240)
Grégoire de Nysse
Evêque de Nysse (✝ 394)
Grégoire de Parumala
évêque en Inde (✝ 1902)
Grégoire de Terracine
(✝ 570)
Grégoire de Tours
Evêque (✝ 595)
Grégoire Frackowiak
religieux de la Société du Verbe divin et martyr (✝ 1943)
Grégoire II
Pape (89 ème) de 715 à 731 (✝ 731)
Grégoire III
Pape (90 éme) de 731 à 741 (✝ 741)
Grégoire l'Hésychaste
fondateur de monastères (14ème s.)
Grégoire l'Illuminateur
Apôtre de l'Arménie (✝ v. 325)
Grégoire le Décapolite
Moine à Thessalonique et à Constantinople (✝ 842)
Grégoire le Dialogue
Grégoire le Grand (✝ 604)
Grégoire le Grand
Pape (64 ème) de 590 à 604 - Docteur de l'Église (✝ 604)
Grégoire le Thaumaturge
Evêque de Néocésarée (✝ v. 270)
Grégoire le Théologien
évêque de Constantinople (4ème s.)
Grégoire Lopez
(✝ 1596)
Grégoire Louis
Évêque de Bergame (✝ 1697)
Grégoire Makar
Ermite dans la région de Pithiviers (11ème s.)
Grégoire Palamas
archevêque de Thessalonique (✝ 1360)
Grégoire V
Patriarche de Constantinople (✝ 1821)
Grégoire VII
Pape (155 ème) de 1073 à 1085 (✝ 1085)
Grégoire X
Pape (182 ème) de 1271 à 1276 (✝ 1276)

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager