Saint Louis d'Anjou

évêque de Toulouse - premier évêque de Pamiers (✝ 1297)

Saint Louis d'Anjou, 700 ans de saintetéFils du roi de Naples, Charles II, et de Marie, fille du roi de Hongrie, il est retenu en otage à Barcelone auprès du roi d'Aragon. C'est là qu'il rencontre les Frères Mineurs et, devenu libre, il se fit franciscain. Nommé évêque de Toulouse, il garde ses habitudes de pauvreté et d'humilité au service des pauvres. Il meurt prématurément (il a 23 ans) à Brignoles en Provence et, selon son désir, est inhumé à Marseille.
Illustration: les 700 ans de la canonisation de saint Louis d'Anjou à Brignoles (83). Il est canonisé en 1317 et devient le saint patron de Brignoles, sa ville natale, en 1617, l'occasion pour le musée de fêter ces centenaires par une exposition-événement.
"Louis, fils du roi Charles Il de Sicile, est amené encore enfant, en Catalogne comme otage à la place de son père, prisonnier. Détenu en captivité avec ses frères, il montra une grande patience et des vertus exceptionnelles. Tombé malade, il forme le voeu d'entrer dans l'ordre de saint François. Une fois guéri, il est empêché par son père. Il part pour Rome puis Naples, et reçoit les ordres sacrés. Ce qui n'était pas du goût de son père. Boniface VIII le nomme évêque de Toulouse, mais avant d'être ordonné, il fit profession dans la règle de saint François.
Durant son ministère épiscopal, il s'employa totalement à gagner les âmes par ses avertissements et l'exemple d'une vie sans tache. Il amena plusieurs juifs à la foi chrétienne.
Il reçut la charge de l'église de Pamiers, devenue récemment siège épiscopal, à la place de Bernard Saisset, empêché par le roi de France. On peut donc, à juste titre, le qualifier de premier évêque de Pamiers.
Très généreux envers les pauvres, il les servait en fléchissant le genou. Tout auréolé d'humilité, il s'envola vers le ciel dans la vingt-quatrième année de son âge. Selon sa volonté, il fut enseveli à Marseille dans la maison des Franciscains. Célèbre dans l'église pour ses mérites illustres pour ses miracles dont plusieurs résurrections, Jean XXII l'a placé au nombre des saints.
Remarques : Louis d'Anjou était fils de Charles Il le Boiteux (1248-1309) et petit fils de Charles 1er  de France, frère de saint Louis. Bréviaire de Pamiers."
(saints du diocèse de Pamiers)
Louis d'Anjou, né probablement à Nocera près de Salernes(*) le 9 février 1274, est fils de Charles II, roi de Naples, Comte de Provence et de Marie de Hongrie. Il est petit-neveu d'un autre saint Louis, le roi de France.
Il est élevé à Brignoles. En 1284, son père, encore duc de Calabre, est capturé lors d'un combat contre la flotte aragonaise, et retenu prisonnier à Barcelone. Six mois plus tard, il devient roi de Naples à la mort de Charles Ier d'Anjou. Des négociations aboutissent en 1288, qui permettent la libération du roi contre la remise en qualité de prisonniers de trois de ses fils. Traité avec honneur, les jeunes princes et leur suite organisent une cour. Louis passa du temps auprès des Frères Mmineurs François Brun et Pierre Scarrerii et s'initie à la théologie.
Libéré le 7 juin 1295, il revint dans le royaume de Naples, prononce ses voeux et reçoit la tonsure, malgré l'avis de son père. La mort de son frère aîné le fait héritier du royaume, mais il y renonce en faveur de son frère Robert et est ordonné prêtre le 19 mai1296.
En janvier 1296, le pape Boniface VIII le nomme évêque de Toulouse tout en étant admis dans l'ordre des franciscains. Malade, il se rend à Brignoles où il achève sa vie le 19 août 1297 : il n'a que 23 ans.
Il est inhumé dans l'église des Cordeliers de Marseille. Le 7 avril 1317, le pape Jean XXII, qui avait fait une partie de sa carrière au service de la maison d'Anjou et qui avait été son secrétaire à Toulouse, prononce sa canonisation. (Histoire des saints de Provence - diocèse de Fréjus-Toulon)
(*) un internaute nous dit qu'il est né à Brignoles.
À Brignoles en Provence, l'an 1297, le trépas de saint Louis, évêque de Toulouse. Neveu du roi saint Louis, il rechercha la pauvreté évangélique plutôt que la gloire et les honneurs de ce monde. Tout jeune encore, mais déjà d'une grande maturité en vertu, il fut promu à l'évêché de Toulouse, mais bientôt consumé par une mauvaise santé et par son zèle, il s'endormit pieusement à l'âge de vingt-trois ans.

Martyrologe romain

Prénoms

Louis

Patron(ne):

Brignoles

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Aloysius (Louis) Rabata
ordre des Carmes (✝ v. 1490)
Dominique, Marie, Joseph, Louis, Jésus...
26 martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)
Louis
Louis IX, roi de France (✝ 1270)
Louis Aleman
Archevêque d'Arles, cardinal (✝ 1450)
Louis Beaulieu
prêtre des missions étrangères de Paris - martyr en Corée (✝ 1866)
Louis Bertrand
Frère prêcheur à Valence, en Espagne (✝ 1581)
Louis Brisson
prêtre du diocèse de Troyes, fondateur des Oblates et des Oblats de Saint-François de Sales (✝ 1908)
Louis de Blois
Moine bénédictin (✝ 1566)
Louis de Gonzague
Jésuite (✝ 1591)
Louis de Thuringe
(✝ 1227)
Louis Guanella
fondateur de la Congrégation des Serviteurs de la Charité et celle des Filles de la Providence (✝ 1915)
Louis Ibaraki
martyr à Nagasaki (✝ 1597)
Louis Leroy
martyr au Laos (✝ 1961)
Louis Liguda
prêtre et martyr en Pologne (✝ 1942)
Louis Martin et Zélie Guérin
parents de sainte Thérèse de Lisieux (19ème s.)
Louis Morbioli
pénitent à Bologne (✝ 1485)
Louis Mzyk
prêtre et martyr en Pologne (✝ 1942)
Louis Orione
Prêtre italien (✝ 1940)
Louis Scrosoppi
prêtre italien, fondateur des Soeurs de la Divine Providence (✝ 1884)
Louis Zéphyrin Moreau
évêque au Canada (✝ 1901)
Louis, Lucie, André et François Yakichi
martyrs à Nagasaki, au Japon (✝ 1622)

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager