Bienheureuse Marguerite de Lorraine

Petite-fille du bon roi René et aïeule de Henri IV (✝ 1521)

Duchesse d'Alençon et petite-fille du bon roi René, elle fut l'aïeule du roi Henri IV. Après avoir élevé ses enfants et s'être dévouée auprès des pauvres, elle entra chez les clarisses (diocèse de Sées):
la bienheureuse Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon."Notre monastère est l'une des fondations, en 1498, de Marguerite de Lorraine. Béatifiée en 1921, quatre siècles après sa mort, Marguerite, née en 1463, de Ferry de Vaudémont (Lorraine) et de Yolande d'Anjou, fut adoptée à 12 ans par son grand-père, le roi René. Humainement et spirituellement, son éducation fut marquée par la Provence, puis par la Lorraine dont son frère aîné était devenu duc. Mariée à 25 ans au duc René d'Alençon, elle est bientôt veuve, avec trois enfants, à la tête d'un duché ruiné. En butte aux complots de son milieu et de l'administration du royaume, elle rétablit les finances et réforme la justice. Très attachée à la famille franciscaine où elle puise son inspiration comme éducatrice et souveraine, elle en favorise le développement à cette époque où se préparent la Réforme et la Renaissance. Dans l'Église de Séez, divisée après la guerre de cent ans, elle travaille à l'unité et à la réconciliation. Les pauvres et les malades tiennent une grande place dans sa vie quotidienne. Elle fonde des hôpitaux, restaure des églises, ouvre des monastères. Aspirant elle-même à la vie religieuse, elle n'y arrivera qu'au terme de son existence, en 1520. Partie d'une piété austère, elle accède alors à la joie franciscaine à laquelle elle invitera ses sœurs au moment de mourir : conversion qui fera l'admiration de sa belle-fille, Marguerite de Navarre... tandis que le culte populaire reconnaît dans le souvenir de sa bonté la révélation d'une authentique sainteté."
- Monastère des sœurs clarisses d'Alençon (illustration)
À Mortagne en Normandie, l'an 1521, la bienheureuse Marguerite de Lorraine. Duchesse d'Alençon, devenue veuve, elle mena ensuite la vie religieuse dans le monastère de Clarisses qu'elle avait fait construire.

Martyrologe romain

Prénoms

Marguerite

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Louise-Marguerite Claret de la Touche
religieuse mystique française (✝ 1915)
Madeleine-Thérèse, Marie, Marguerite, Jeanne-Marie
religieuses martyres à Orange (✝ 1794)
Marguerite Bays
sainte laïque (✝ 1879)
Marguerite Bourgeoys
Fondatrice de la congrégation de Notre-Dame (✝ 1700)
Marguerite Clitherow
Martyre à York, en Angleterre (✝ 1586)
Marguerite Colonna
ermite clarisse (✝ 1284)
Marguerite d'Angleterre
(✝ 1192)
Marguerite d'Antioche
Martyre sous Dioclétien (✝ v. 275)
Marguerite d'Ecosse
Reine d'Ecosse (✝ 1093)
Marguerite de Bavière
princesse palatine et duchesse de Lorraine (✝ 1434)
Marguerite de Brincat
fondatrice des Franciscaines du Coeur de Jésus (✝ 1952)
Marguerite de Cesolo
veuve en Italie (✝ v. 1385)
Marguerite de Cortone
Pénitente laïque italienne (✝ 1297)
Marguerite de Hongrie
Princesse hongroise, moniale dominicaine (✝ 1270)
Marguerite de Højelse
martyre à Roskilde (✝ v. 1176)
Marguerite de Louvain
Servante d'auberge (✝ 1255)
Marguerite de Metola
vierge (✝ 1320)
Marguerite de Savoie
Tiers-Ordre de Saint Dominique (✝ 1464)
Marguerite du Saint-Sacrement
religieuse carmélite de Beaune (✝ 1648)
Marguerite Ebner
mystique dominicaine allemande (✝ 1351)
Marguerite Hohenfels
(✝ 1150)
Marguerite Lucie Szewczyk
fondatrice des Filles de la Vierge des douleurs (✝ 1905)
Marguerite Rutan
Fille de la Charité, martyre de la Révolution française (✝ 1794)
Marguerite Ward
martyre en Angleterre (✝ 1588)
Marguerite-Marie Alacoque
religieuse visitandine à Paray-le-Monial (✝ 1690)
Marguerite-Marie d'Youville
Fondatrice d'oeuvres au Canada (✝ 1771)

 

Données Protégées - Reproduction Interdite