Sainte Paule Elisabeth

fondatrice de la Congrégation de la Sainte Famille (✝ 1865)

Fille du comte Carioli, elle dut épouser à dix-neuf ans un sexagénaire, le comte Buzecchi, excentrique, lunatique, jaloux, acariâtre. Elle accepta tout avec patience si bien qu'on ne s'aperçut jamais qu'elle souffrait. Elle perdit les trois enfants qu'elle eut de lui. Devenue veuve, elle adopta des orphelines tant et si bien que son château en devint trop étroit et qu'elle dut chercher des collaboratrices. Avec elles, elle fonda la Congrégation de la Sainte Famille et, devenue soeur Paule-Elisabeth, elle gouverna toutes ces abandonnées avec grande bonté et grande humilité. Le 25 décembre 1865, se sentant lasse, elle gagna sa chambre plus tôt que d'habitude et, peu après minuit, on la trouva morte, paisible.
Elle a été canonisée le 16 mai 2004.
"La pauvreté, vécue et enseignée par cette Sainte n'est pas essentiellement la pauvreté des moyens, mais c'est surtout renoncer à gérer ses sentiments de manière à que ce soit Dieu à nous offrir ce qui Lui plait."
Paola Elisabetta Cerioli (1816-1865) biographie - site du Vatican
"En contemplant la Sainte Famille, Paola Elisabetta eut l'intuition que les communautés familiales réussissent à rester solides lorsque les liens de parenté sont renforcés et cimentés par le partage des valeurs de la foi et de la culture chrétienne. Afin de diffuser ces valeurs, la nouvelle sainte fonda l'Institut de la Sainte-Famille. En effet, elle était convaincue que les enfants ont besoin d'une famille saine et unie, généreuse et stable pour grandir sûrs et forts. Que Dieu aide les familles chrétiennes à accueillir et à témoigner en toute circonstance l'amour de Dieu miséricordieux."
Homélie de Jean-Paul II, le dimanche de Pâques, 16 mai 2004
À Comonte, près de Bergame en Lombardie, l'an 1865, Paule-Élisabeth (Constance Cerioli) qui perdit prématurément tous ses enfants. Devenue veuve, elle dépensa tous ses biens et ses forces pour l'éducation des enfants de la campagne et des orphelins sans espoir d'avenir et fonda l'Institut de la Sainte Famille de Bergame.

Martyrologe romain

«Nous voici à Bethléem! Oh heureuse Bethléem! Nous entrons ici mes soeurs respectueusement dans cette humble grotte où séjourna l'Homme Dieu. Ne craignez rien, ici tout le monde a libre accès. Quelle bonté. Prosternons nous en silence dans un coin de ce lieu et admirons ces trois Personnages du Ciel avec respect et à la lumière de cette éblouissante splendeur qui illumine entièrement cette chère Cabane, méditons attentivement sur ce qu'Ils font ici, sur ce qu'ils disent, sur ce qu'il se passe... parce que de ces premiers exemples les Soeurs de la Sainte famille doivent former leur esprit. Pauvreté, voilà ce qui frappe nos regards au premier abord... Oh pauvreté comme tu es grande: Oh combien tu es honorée maintenant que l'Enfant Dieu t'a choisie pour compagne!».

Prénoms

Paule

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Cyriaque et Paule
Martyrs à Malaga en Espagne (✝ v. 300)
Paule
martyre à Rome (3ème s.)
Paule
Veuve romaine, disciple de saint Jérôme (✝ 404)
Paule de Montaldo
abbesse clarisse en Italie (✝ 1514)
Paule Frassinetti
fondatrice de la Congrégation des Soeurs de Sainte-Dorothée (✝ 1882)
Paule Gambara Costa
Veuve (✝ 1515)
Paule Montal Fornés de Saint-Joseph de Calasanz
fondatrice de l'Institut des Filles de Marie des Écoles religieuses (✝ 1889)

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager