Saint Robert Bellarmin

Jésuite, Docteur de l'Église (✝ 1621)

Il était originaire de Montepulciano en Toscane. Neveu du pape Marcel II, il vient à Rome, entre chez les Jésuites et enseigne avec éclat au Collège romain pendant onze ans. Nommé cardinal, il fut quelque temps archevêque de Capoue, puis passa le reste de sa vie à superviser les Congrégations (services) romaines. Le roi d'Espagne s'opposa à ce qu'il devint pape. Il resta un homme simple, courtois, et brillant dans les sciences ecclésiastiques.
Décédé le 17 septembre 1621.
Canonisé par le pape Pie XI en 1930 qui le déclara Docteur de l'Église l'année suivante.Robert Bellarmin
Illustration: Robert Bellarmin, évêque et docteur de l'Eglise - Jésuites, province de France
Le 23 février 2011, la catéchèse de Benoît XVI a porté sur saint Robert Bellarmin (1542 - 1621), une grande figure de l'Église dans une période troublée, où de nombreux pays avaient rompu leurs liens avec le siège apostolique. Ayant reçu une solide formation, il se fit jésuite en 1560 et poursuivi des études à Rome, Padoue et Louvain. Il devint Cardinal et Évêque de Capoue, accomplissant de nombreuses missions au service du Pape. Membre de plusieurs congrégations romaines, il représenta le Saint-Siège à Venise et en Angleterre. Ses divers ouvrages de spiritualité reprennent ses exercices spirituels annuels. Robert Bellarmin fut béatifié et canonisé par Pie XI, qui le déclara Docteur de l'Église en 1931.
Ses Controverses, a dit Benoît XVI, qui demeurent une référence pour l'ecclésiologie catholique, "insistent sur l'aspect institutionnel de l'Église, contre les erreurs de l'époque à ce sujet. Il y dégage les aspects invisibles de l'Église comme Corps mystique en jouant sur le rapport corps et âme pour décrire le rapport entre les richesses de l'Église et ce qui la rend perceptible de l'extérieur. Dans cette oeuvre monumentale, qui tente de régler les disputes théologiques de son temps, il s'interdit toute polémique et agressivité envers les positions de la Réforme. Utilisant les arguments de la raison et de la tradition ecclésiale, il expose clairement la doctrine catholique. Mais son héritage demeure dans sa méthode de travail, ses grandes responsabilités ne l'ayant jamais empêché de tendre chaque jour à la sainteté dans le respect de ses obligation de religieux, de prêtre et d'évêque... Sa prédication et sa catéchèse reflétaient ce même sens de l'essentiel appris de l'éducation ignacienne, qui concentre les forces de l'âme sur le Seigneur, intensément connu, aimé et imité".
Dans son livre De Gemitu Columbae, "où la colombe symbolise l'Église, Robert Bellarmin appelle clergé et fidèles à une sérieuse réforme de vie personnelle, à l'enseigne de l'Écriture et des saints... Lui même, par son exemple de vie, enseigna qu'il ne saurait y avoir de véritable réforme de l'Église sans réforme personnelle et conversion du coeur". Il disait: "Si tu as la sagesse, comprends que tu as été créé pour la gloire de Dieu et ton salut éternel... Événements heureux ou malheureux, richesse ou pauvreté, santé ou maladie, honneurs ou outrages, vie ou mort, le sage ne doit ni les chercher ni les fuir. Ces choses ne sont désirables que si elles contribuent à la gloire de Dieu et à notre félicité éternelle. Elles sont mauvaises et elles sont à fuir si elles constituent un obstacle". Ces paroles de saint Robert Bellarmin, a conclu le Saint-Père, "ne sont pas passées de mode. Il faut les méditer soigneusement afin d'orienter notre existence ici bas, où notre voie est le Seigneur... Il est capital d'avoir confiance en lui, de vivre dans la fidélité à l'Évangile, d'éclairer chaque moment et chaque action de notre vie à la lumière de la foi et de la prière".
Membre de la Compagnie de Jésus, il exerça un rôle éminent de manière singulière et fine dans les controverses théologiques de son temps. Nommé évêque et cardinal, il se dépensa avec ardeur dans son ministère pastoral au service de l'Église de Capoue; enfin, à Rome, où il mourut en 1621, il entreprit de nombreux travaux pour la défense du Siège apostolique et de la doctrine de la foi.

 

Martyrologe romain

Traité de saint Robert Bellarmin, évêque et docteur de l'Église sur 'La montée de l'âme vers Dieu'.
Comprendre que tu as été créé pour la gloire de Dieu et ton salut éternel.

Dates de Fête

17 septembre

Prénoms

Robert

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Jean Amias et Robert Dalby
martyrs en Angleterre (✝ 1589)
Rigobert de Reims
évêque de Reims (✝ v. 745)
Robert
abbé en Grande Bretagne (✝ 1159)
Robert Anderton et Guillaume Marsden
prêtres et martyrs en Angleterre (✝ 1586)
Robert d'Arbrissel
Moine, fondateur de Fontevraud (✝ 1116)
Robert d'Uzès
Dominicain (✝ 1296)
Robert de Knaresborough
Ermite près d'York (✝ v. 1218)
Robert de la Chaise-Dieu
Fondateur de l'abbaye de la Chaise-Dieu (✝ 1067)
Robert de Molesme
Abbé, fondateur de Cîteaux (✝ 1110)
Robert de Salentino
abbé, célestin (✝ 1341)
Robert Drury
prêtre et martyr en Angleterre (✝ v. 1606)
Robert Middleton et Thruston Hunt
prêtres et martyrs en Angleterre (✝ 1601)
Robert Salt
martyr en Angleterre (✝ 1597)
Robert Southwell
prêtre de la Compagnie de Jésus et martyr en Angleterre (✝ 1595)
Robert Thorpe et Thomas Watkinson
martyrs en Angleterre (✝ 1591)
Thomas Ford, Jean Shert et Robert Johnson
prêtres et martyrs en Angleterre (✝ 1582)

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager