Saint Erembert

évêque de Toulouse (✝ v. 672)

ou Herembert.
Seigneur d'Ambert, né à Poissy en Ile de France, il fut d'abord moine à l'abbaye bénédictine de Fontenelle*, il reçut l'habit des mains de saint Wandrille.
Évêque de Toulouse vers 656, où il resta 15 ans, mais la peur de la responsabilité spirituelle d'une telle charge devant Dieu et ses scrupules le firent retourner au monastère à la fin de sa vie.
* Né de parents nobles à Filliancourt, près du Pecq, il fut choisi par le Seigneur et par ordre de Clotaire III pour occuper le siège épiscopal de Toulouse. Après les remaniements de territoires qui se produisirent lors de l’éloignement de Dagobert II en 661, celui qui représentait la Neustrie sur les bords de la Garonne dut regagner les rives de la Seine. Érembert vécut, plusieurs années peut-être, avec son frère Gamard et ses neveux Nammachus et Zachée dans la communauté monastique de Filliancourt, puis il vint passer ses dernières années en l’abbaye de Fontenelle sous le gouvernement de saint Lambert. Son corps reposa tout d’abord dans la basilique Saint-Paul, puis dans l’église Saint-Pierre ; nombreux étaient ceux qui venaient lui demander intercession auprès de Dieu.
Un établissement scolaire à Saint-Germain en Laye porte son nom.
Au monastère de Fontenelle en Gaule occidentale, l'an 674, saint Érembert. Entré dans ce monastère au temps du fondateur saint Wandrille, il fut nommé évêque de Toulouse, mais renonça à sa charge et revint finir ses jours dans son monastère.

Martyrologe romain

Dates de Fête

14 mai

Prénoms

Erembert

 

Données Protégées - Reproduction Interdite