Saint Piat

prêtre, évangélisateur des peuples du pays de Tournai et martyr (4ème s.)

ou Piaton.
Originaire de Bénévent en Italie, il évangélisa la région de Chartres mais, selon la légende, il n'y rencontra que des coeurs endurcis. Il se rendit à Tournai et là, en deux mois, trente mille païens se convertirent à sa parole qu'ils ne comprenaient pas. Il fut martyrisé avec plusieurs de ses disciples. Chartres se souvint tout de même de lui, recueillit ses reliques à l'époque des invasions normandes et lui consacra une localité: 28130 Saint-Piat.
"Piat est né en Italie, dans la ville de Bénévent au IIIe siècle après J.C. Dédiant sa vie à la religion chrétienne, il reçoit à Rome l'ordre du sacerdoce des mains de saint Denis. Par le suite, il est envoyé à Tournai pour évangéliser les peuples du Nord de la Gaule, entre l'Escaut et la Lys. Les villes de Tournai, Douai, Orchies et Seclin sont ainsi évangélisées. A la troisième heures du jour des calendes d'octobre, Piat est martyrisé par un soldat de l'armée romaine qui lui tranche le haut du crâne."
(Les actes de la vie de saint Piat et la question de la christianisation de Seclin)
"Tenant entre ses mains le haut de son crâne, tranché par les soldats romains sur la route menant de Tournai à Arras, Piat selon la légende serait parvenu jusqu'à Seclin et inhumé à l'endroit de sa chute."
(La Collégiale Saint Piat de Seclin - Office du tourisme)
Le portail Sud de la cathédrale de Lille, consacré à saint Eubert, compagnon de saint Piat et apôtre légendaire de Lille, présent au trumeau, montre, aux embrasements, les évangélisateurs de la région (St Piat, Quentin, et Eleuthère, ainsi que St Chrysole, Martin et Eloi).
À Seclin (*) en Gaule Belgique, au IVe siècle, saint Piaton vénéré comme prêtre, évangélisateur des peuples du pays de Tournai et martyr.
(*) actuellement 59113 Seclin

Martyrologe romain

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager