Bienheureux Conrad de Plaisance

ermite tertiaire franciscain en Sicile (✝ 1351)

Moine et confesseur.
C'est une partie de chasse qui changea la destinée de Conrad, le seigneur de Plaisance en Italie. Un sanglier s'était réfugié dans un fourré, Conrad y fit mettre le feu pour le débusquer, mais un vent violent se leva qui, gagnant de proche en proche, fit de grands ravages. On chercha un coupable et ce fut un pauvre diable qui fut arrêté alors qu'il ramassait du bois mort. Conrad le laissa condamner à mort. Mais sa conscience condamna Conrad qui vint témoigner au procès et obtint le non-lieu. Il lui fallut sacrifier toute sa fortune pour réparer les dégâts. Devenus pauvres, lui et sa femme, décidèrent d'embrasser la vie religieuse, elle chez les clarisses de Plaisance, lui ermite tertiaire franciscain en Sicile, passant les trente-six dernières années de sa vie comme infirmer à l'hôpital de Noto.
À Noto en Sicile, l'an 1351, le bienheureux Conrad Confalonieri de Plaisance, ermite du Tiers-Ordre de Saint François, qui, après avoir délaissé les jeux du monde, poursuivit durant près de quarante ans une forme de vie très dure, dans la prière et la pénitence continuelles.

Martyrologe romain

Prénoms

Conrad

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Conrad
ermite (✝ 1620)
Conrad
Moine à Clairvaux (✝ 1125)
Conrad d'Ascoli
(✝ 1289)
Conrad d'Heisterbach
(✝ 1200)
Conrad d'Offida
prêtre franciscain (✝ 1306)
Conrad d'Urach
Abbé de Cîteaux, cardinal-légat en Allemagne (✝ 1227)
Conrad de Constance
Evêque de Constance (✝ 975)
Conrad de Frisach
(✝ 1239)
Conrad de Porzham
Frère capucin (✝ 1894)

 

Données Protégées - Reproduction Interdite