Bienheureux Jacques-Désiré Laval

Père du Saint-Esprit, ayant évangélisé l'île Maurice (✝ 1864)

Né à Croth dans l'Eure, il est le fils d'un paysan aisé. Bel homme, très désintéressé et généreux, il se fit médecin et exerça cinq ans en pays normand. Il recouvra une foi vivante à la suite d'une chute de cheval et décide alors de se donner à Dieu.
Il entre dans la Congrégation des Pères du Saint Esprit, est ordonné prêtre en 1838 et envoyé à l'île Maurice en 1841. Il y trouve 75.000 Noirs fétichistes que les colons traitent à peu près comme des bêtes.
Quand il mourut vingt-trois ans plus tard, ils étaient devenus un bloc compact de chrétiens instruits et pratiquants dont les descendants constituent l'Église catholique mauricienne, forte de 250.000 fidèles actuellement. Humble parmi les humbles, il mit en oeuvre une des initiatives remarquables qui déterminera tant de conversions: il s'adjoignit des laïcs comme chefs de prière en multipliant les lieux de culte, des catéchistes, des responsables de petites communautés chrétiennes, c'est-à-dire des pauvres, évangélisateurs des pauvres.
- vidéo webTV de la CEF, Père Laval 2017: des Mauriciens unis par la même ferveur.
Site des Spiritains du Québec (Canada)
Il est, avec le Bienheureux Frère Scubilion et la Bienheureuse Victoire Rasoamanarivo, l'un de copatrons de la Conférence épiscopale de l'océan Indien. Il est fêté à Maurice le 9 septembre. (diocèse de la Réunion)
Né en 1803 dans une famille de paysans d'un village de l'Eure, Jacques-Désiré Laval devient à 22 ans bachelier es lettres. Il se fait médecin, bien qu'ayant pensé à être prêtre. A Saint-André de l'Eure il est bon médecin faisant souvent preuve d'une grande charité. Élégant cavalier, il aime le confort et le luxe. Cependant ce bonheur ne le comble pas!... Des personnes l'aident à regarder sa vie... Il se tourne ardemment vers le Seigneur, et va bientôt annoncer son entrée au séminaire St Sulpice à Paris. En 1835, il est ordonné prêtre et nommé curé de Pinterville. Il prie beaucoup, partage tout ce qu'il possède avec les pauvres. Mais le Seigneur lui réserve un champ d'action bien plus vaste: en 1841 il part pour l'île Maurice où Mgr. Collier lui demande de se consacrer entièrement aux africains sortis récemment de l'esclavage. Pendant six ans il accomplit un travail considérable, restant ouvert à tous malgré les calomnies et les persécutions de la part des colons blancs. En septembre 1864, épuisé, il meurt au milieu de ses amis.
Le Père Laval a été déclaré bienheureux par le Pape Jean-Paul II le 29 avril 1979. Il est très vénéré par tous les Mauriciens. Saints du diocèse d'Evreux
Pélerinage du père Laval: Jacques-Désiré Laval est toujours vénéré à l'Ile Maurice et ceux de là-bas actuellement en France se réunissent chaque année à Pinterville avec bien des chrétiens normands pour le prier et demander son intercession.
A lire: Le Père Jacques Laval, Le saint de l'ile Maurice par Louis Verchère, c.s.sp. éditions Nouvelle Cité.
Un internaute nous écrit:
"Jacques Désiré Laval, né le 18 septembre 1803 à Croth (Eure, France), mort le 9 septembre 1864 à Sainte-Croix (île Maurice), prêtre et missionnaire français, considéré comme bienheureux par l'Église catholique romaine.
Le Père Jacques-Désiré Laval fut béatifié par le pape Jean-Paul II le 29 avril 1979, en la basilique Saint-Pierre de Rome. Ce fut la première béatification de Jean-Paul II qui plaça son pontificat sous la protection de cet humble missionnaire. Le pape invita les chrétiens du monde entier à le prendre pour modèle .
Très aimé à l'île Maurice où tous les 9 septembre presque tous les habitants de l'île (qu'ils soient chrétiens hindous ou musulmans) le fêtent et font de longues processions.
Après cent jours de traversée, le père Laval débarqua à Port-Louis dans la plus grande indifférence. Le 26 septembre 1841, il reçut la charge de la Mission des Noirs et se mit à apprendre le créole, se fit un catéchisme de base et repéra parmi les esclaves, définitivement affranchis par les autorités britanniques le 1er avril 1839, le petit groupe de ceux qu'il pourrait former pour qu'ils deviennent ses aides.
Le père Laval portait une soutane rapiécée et voyageait à dos d'âne. Il vivait retiré dans un petit pavillon de bois, dans la cour du presbytère pour recevoir ses 'chers Noirs', ébahis de s'entendre appeler 'Monsieur' ou 'Madame'. Il fit même pour eux chaque dimanche, à midi, une messe spéciale. Le père Laval, d'abord seul puis secondé par d'autres missionnaires, sut guérir et remettre debout, physiquement et moralement tout un peuple que les nantis se plaisaient à considérer comme marginal. Mais plus les succès augmentaient, plus l'opposition croissait. Les blancs le surnommèrent 'la grosse bête noire' et le père Laval dut même assurer ses instructions du soir sous la protection de deux policiers. Une fois l'aversion passée, les sentiments des colons blancs évolueront peu à peu vers la confiance et, pour certains, vers une profonde admiration."
À Port-Louis, dans l'île Maurice de l'Océan Indien, en 1864, le bienheureux Jacques-Désiré Laval, prêtre. Après quelques années d'exercice de la médecine, il se fit missionnaire dans la Congrégation du Saint-Esprit et amena les noirs, récemment délivrés de l'esclavage, à la liberté des enfants de Dieu.

Martyrologe romain

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager