Saint Loup de Troyes

Evêque (✝ 478)

ou saint Leu.
D'abord moine à Lérins, puis évêque de Troyes pendant près de cinquante ans, il accompagna saint Germain d'Auxerre en Angleterre pour combattre l'hérésie du pélagianisme. Retenu quelque temps comme otage par Attila, il exerça sur lui une heureuse influence, ce qui fit que la Champagne fut épargnée par l'envahisseur.
L'évangélisation apporte à Troyes son premier évêché au IVe siècle. Loup, originaire de Toul, devint évêque de Troyes en 426, après de nombreuses années passées au monastère de Lérins. C'est lui qui, vers 451, sauva la ville de l'invasion d'Attila, en se livrant comme otage et dut les suivre comme otage jusqu'au Rhin. Loup revint de ce périple, et mourut finalement à Troyes en 479.
La première origine de l'abbaye de Saint Loup remonte au Ve siècle. Selon la légende, Loup aimait à se retirer hors des murs de la petite cité gallo-romaine pour méditer sur le terrain actuel de l'abbaye, qui n'était alors que forêt et broussailles. Il fonda un monastère hors du quadrilatère que formait alors la petite cité d'Augustobona, sur l'actuel emplacement de Saint Martin Es Aires, pour abriter ses nombreux disciples. A sa mort, Saint Loup fut inhumé dans cette chapelle, et la jeune abbaye jusque là dénommée "Notre Dame hors les murs" fut rebaptisée Saint Loup.
(Source: site du Vieux Troyes)
À Troyes, vers 478, saint Loup, évêque. Avec saint Germain d'Auxerre, il se rendit en Grande-Bretagne pour y combattre l'hérésie pélagienne; par sa prière, il défendit sa ville de la fureur d'Attila et, après cinquante-deux ans de ministère épiscopal, il s'endormit dans le Seigneur.

Martyrologe romain

Prénoms fêtés

Loup

Mais aussi les

Louve

Patron(ne):

Bergers

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Loup
Evêque de Sens (✝ 623)
Loup
évêque de Limoges (✝ 632)
Loup
évêque de Soissons (✝ 540)
Loup de Lyon
évêque (✝ 542)
Loup-Sébastien Hunot
prêtre de Sens et martyr (✝ 1794)
Louppos
martyr (date ?)

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager