Saint Maurice d'Apamée

Maurice, Photin, Théodore et leurs compagnons, martyrs près d'Apamée (✝ v. 298)

Dans le culte oriental, nous retrouvons un des récits des massacres que connurent les militaires chrétiens à l'époque des persécutions durant les premiers siècles, qu'ils soient localisés dans le Valais (voir saint Maurice et la légion thébéenne), en Arménie ou à Nicomédie. Déclarés coupables d'insurrection parce qu'ils ne sacrifiaient pas devant la statue de l'empereur, saint Maurice et ses compagnons, furent d'abord soumis aux outrages de la foule, puis enferrés et déchirés par des ongles de fer. Devant leur résistance, le juge les condamna à être conduits dans un endroit marécageux, infesté de moustiques. Mis à nu et couverts de miel, attachés à des poteaux sans pouvoir faire aucun mouvement, ils supportèrent ces souffrances et ce supplice pendant dix jours, avant de remettre leur âme à Dieu pour la vie éternelle. Ils sont fêtés le 27 décembre ou le 21 février suivant les sources.

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite