Bienheureux Martyrs de Nagasaki

prêtres, religieux, époux, catéchistes, veuves, jeunes et enfants (✝ 1622)

Ils furent tous arrêtés lors de la grande persécution des shoguns, prêtres, religieux, laïcs, femmes et enfants. Certains connurent quatre années d'emprisonnement, avec d'autres chrétiens, soumis aux tortures raffinées. La prison se composait de cages exposées au vent et au soleil, à la chaleur de l'été et aux rigueurs de l'hiver. Les prisonniers, entassés les uns sur les autres, étaient livrés aux horreurs de la faim, de la nudité et de l'infection. Dès ce moment, nombreux connurent ainsi la mort les uns après les autres, mais de nouveaux captifs arrivaient toujours. Ils furent ensuite amenés à Nagasaki, sur la colline des martyrs où d'autres chrétiens avaient déjà été crucifiés. Vingt-cinq pieux étaient disposés pour ceux qui allaient y être attachés en vue d'y être brûlés. Puis on amena des chrétiens japonais condamnés à être décapités dont des enfants de quatre, sept et douze ans. On plaça leurs têtes face à ceux qui allaient mourir par le feu. Les matières inflammables étaient disposés à deux mètres des poteaux pour que le supplice soit plus lent, les martyrs étant consumés par la chaleur.
Parmi eux, les bienheureux Ange Orsucci, Alphonse de Mena, Joseph de Salvanès, Hyacinthe Orfanel, prêtres dominicains, ainsi que Dominique du Rosaire et Alexis, religieux du même Ordre - Richard de Sainte-Anne et Pierre d'Avila, prêtres franciscains, ainsi que Vincent de Saint-Joseph, religieux du même Ordre - Charles Spinola, prêtre jésuite, ainsi que Gonzalve Fusai, Antoine Kiuni, Thomas du Rosaire, Thomas Akahoshi, Pierre Sampo, Michel Shumpo, Louis Kawara, Jean Chugoku, religieux de la même Compagnie - Léon de Satsuma, Lucie de Freitas, Antoine Sanga, catéchiste, et sa femme Madeleine - Antoine de Corée, catéchiste, sa femme Marie et leurs fils Jean et Pierre - Paul Nagaishi, sa femme Thècle et leur fils Pierre - Paul Tanaka et sa femme Marie - Dominique Yamada et sa femme Claire - Isabelle Fernandez, veuve du bienheureux Dominique Jorge, avec son fils Ignace - Marie, veuve du bienheureux André Tokuan - Agnès, veuve du bienheureux Côme Takeya - Marie, veuve du bienheureux Jean Shoun - Dominique Ongata, veuve - Marie Tanaura, veuve - Apolline et Catherine, veuves - Dominique Nakano, fils du bienheureux Matthias Nakano - Barthélemy Kawano Shichiemon - Damien Yamichi Tanda et son fils Michel - Thomas Shichiro, Ruf Ishimoto - Clément Vom et son fils Antoine.
À Nagasaki au Japon, en 1622, les bienheureux martyrs Sébastien Kimura, jésuite, François Morales, dominicain, tous deux prêtres, et cinquante compagnons, prêtres, religieux, époux, catéchistes, veuves, jeunes et enfants, qui succombèrent pour le Christ à des supplices atroces sur une colline devant une foule immense.

Martyrologe romain

Dates de Fête

10 septembre

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager