Saint Hermenegild

martyr à Tarragone en Espagne (✝ 586)

Héritier du roi des Wisigoths, il refusa d'embrasser l'arianisme à la différence de son père qui n'accepta pas cette conversion de son fils. Arrété, Hermenegild refusa la communion eucharistique d'un prêtre arien: «ce ne sont que vulgaires pain et vin.» Il fut assassiné par les soldats de son père et consomma ainsi son martyre pour sa foi en la vérité de l'Eglise orthodoxe. Trois ans après sa décapitation, la nation wisigothique revenait elle aussi à la foi de l'Eglise romaine.
À Tarragone en Espagne, l'an 586, saint Herménégilde, martyr. Fils du roi arien des Visigoths Léovigild, il fut converti à la foi catholique par l'évêque saint Léandre, et ne se laissa fléchir ni par les faveurs ni par les menaces de son père, qui, irrité, le priva du règne et le fit enfermer dans une étroite prison. Au moment des fêtes pascales, ayant refusé de recevoir la communion des mains d'un évêque arien, il fut frappé à mort d'un coup de hache, sur l'ordre de son père.

Martyrologe romain

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Hermenegildo de la Asunción et 5 compagnons
religieux trinitaires martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager