Saint Théophane le Chronographe

Moine et higoumène à Samothrace, exilé par Léon l'Arménien (✝ 817)

Confesseur.
Après de longues fiançailles, il réussit à convaincre la jeune fille de le laisser aller vers une vie pleinement consacrée à Dieu. Ils vécurent ainsi deux années de mariage dans la virginité. Envoyé comme gouverneur de la Cyzique par l'empereur de Constantinople, il restera attaché à ce vœu, malgré toutes les pressions de sa famille. Quelques années plus tard, il se retira dans la solitude d'une de ses propriétés, y fonda un premier monastère, puis, toujours avec ses biens, il acquit de quoi construire un deuxième monastère où il vécut dans la plus stricte observance monastique l'ascèse et la prière. Il écrivit alors une "chronographie" qui reste l'une des meilleures sources historiques de l'histoire byzantine. Pour avoir défendu par son éloquence et son savoir, la doctrine des Saintes Images, il fut d'abord enfermé pendant deux années dans un sombre cachot, puis exilé dans l'île de Samothrace. Trop affaibli, il ne peut survivre qu'une vingtaine de jours aux fatigues de ce voyage.
Dans l'île de Samothrace, en 817, le trépas de saint Théophane, surnommé le Chronographe. De très riche familier de l'empereur, il se fit pauvre et moine. Devenu supérieur du monastère de Grand-Champ, qu'il avait construit près de Sigriane en Bithynie, il défendit le culte des saintes images au second Concile de Nicée, et à cause de cela, il fut détenu en prison pendant deux ans par l'empereur Léon l'Arménien et de là déporté à Samothrace, où, épuisé par les épreuves, il rendit l'âme.

Martyrologe romain

Prénoms

Théophane

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Jean-Théophane Vénard
missionnaire, martyr au Tonkin (✝ 1861)
Théophane
(✝ 1588)
Théophane
(✝ 815)
Théophane de Naoussa
(VIe siècle)
Théophane l'Hymnographe
évêque de Nicée (IXe siècle)

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager