Sainte Reine

Martyre à Alésia, en Côte d'Or (+ 252)

Ses 'Actes' sont sans valeur car ils sont l’œuvre d'un faussaire qui se contenta de plagier les 'Actes' de sainte Marguerite.
Son culte est attesté à Alésia (Alise Sainte Reine -21150- dans la Côte d'Or) dès le Ve siècle, par une basilique érigée au-dessus de son sarcophage ce qui donne à croire que sainte Reine subit le martyre là même où Vercingétorix se rendit à César. Chapelle Sainte-Reine, diocèse de Sens-Auxerre
A Voisines -89260- on trouve une chapelle Sainte-Reine: "bâtie en 1827 par deux habitants à la suite d'un vœu fait lors d'un pèlerinage à Alise-Sainte-Reine. Ce fut longtemps un pèlerinage fréquenté. L'hiver, une messe y est dite les premiers vendredis du mois car la chapelle est plus facile à chauffer que l'église."
- Les chapelles de l'Yonnediocèse de Sens-Auxerre
D'après la légende qui évolue avec le temps, Reine était une jeune fille, orpheline de mère, instruite dans la foi chrétienne par sa nourrice.
-
Sainte Reine est aussi connue dans le diocèse d'Autun, Chalon et Mâcon en Saône et Loire.
- il y a des collectionneurs de boîtes de Sainte-Reine, objets de dévotion.
À Alésia chez les Éduens, sainte Reine, martyre.

Martyrologe romain

Données protégées - Reproduction interdite