Saint Minase

abbé de Condat (✝ 496)

ou Ménas
3éme higoumène de Condat, diocèse de Saint-Claude.
A lire aussi: 'Saints Romain, Lupicin et Oyend, Pères du monachisme du Jura'
"Romain et Lupicin étaient frères, et naquirent vers la fin du IVème siècle dans la région du haut Bugey, au Nord de Lyon. Agé de 35 ans, Romain entra dans la vie monastique à Ainay, au confluent du Rhône et de la Saône. Ce monastère avait été fondé en l'honneur des saints martyrs de Lyon.
Après quelques années Romain partit de là pour se retirer dans un lieu désert dans la forêt du Jura, emportant avec lui un exemplaire de la Vie des Pères du Désert et les Conférences de Saint Jean Cassien. Il s'installa au lieu-dit Condat, au confluent de deux rivières.
Son frère Lupicin, après la mort de son père et de son épouse, décida de rejoindre Romain dans la solitude. D'autres disciples se joignirent aux deux frères, ce qui nécessita de construire de nouveaux monastères.
Ainsi naquirent les monastères de Condat et de Leuconne. Condat fut plus tard appelé Saint Oyend, du nom de son troisième abbé, et forma le noyau de la ville de Saint Claude. Leuconne devint Saint Lupicin.
Les deux frères gouvernèrent ensemble les diverses communautés. Romain était naturellement doux, paisible, accommodant, tandis que Lupicin était ferme et rigide. La réputation de Romain se répandit et les disciples continuèrent d'affluer.
Il fallut construire d'autres monastères, au-delà des Monts du Jura, dans les Vosges et jusqu'en Allemagne. Ils construisirent également un monastère pour les femmes, qui fut appelé La Beaume, mais se nomma plus tard Saint Romain de la Roche, parce que Romain y fut enseveli.
La règle pratiquée dans tous les monastères, tant d'hommes que de femmes, était tirée des observances de Lérins et des Institutions de Saint Jean Cassien. Cette règle se conserva longtemps avec la pureté et la vigueur primitives, surtout à Condat et à Leuconne.
L'existence de Condat et de ses fondations précéda d'un siècle l'arrivée en Gaule de la Règle de Saint Benoît.
Romain vécut environ soixante ans et mourut saintement, en présence de sa sœur, abbesse de La Beaume, et de son frère Lupicin, le 28 février 463.
Lupicin survécut près de vingt ans à son frère et garda la direction de tous les monastères fondés avec son frère. Il mourut vers l'an 480, date à laquelle l'on place traditionnellement la naissance de Saint Benoît.
Oyend, ou Eugendus, naquit vers 450 en Franche-Comté. Âgé de 7 ans, il fut confié à l'abbaye de Condat, où il se fit remarquer par sa piété et son ascèse. L'abbé Minase le choisit comme son coadjuteur, et il fut élu pour lui succéder, vers l'an 500.
A la vie érémitique des premières années succéda progressivement un régime mixte, où les moines habitaient en cellules individuelles, et ne se retrouvaient qu'à l'oratoire et au réfectoire. C'est Saint Oyend qui imposa le dortoir commun, " dernier pas vers la vie communautaire ".
Oyend mourut vers l'an 510."

Dates de Fête

20 janvier

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager