Saint Jonat

abbé d'un monastère à Marchiennes (✝ v. 690)

Entre 625 et 730 environ, surgirent une vingtaine de monastères dans le diocèse d'Arras, et dans les parties actuellement françaises des diocèses de Thérouanne, Tournai et Cambrai. (l'épanouissement du Christianisme - diocèse de Cambrai)
"Selon Hucbald, Adalbaud, compte de Douai, petit-fils de Gertrude abbesse d'Hamage, fonda à Marchiennes un monastère d'hommes sur les conseils de Saint Amand. Ces moines étaient de l'ordre de Saint-Colomban : Saint Jonat en fut le premier supérieur en 630." (commune d'Abscon - 59215)
"L'histoire de Marchiennes apparaît plus tard, sous le règne de Dagobert, mais il est difficile de croire qu'il s'agit d'une fondation totalement indépendante de celle de Hamage car les deux localités se font face de part et d'autre de la Scarpe, à mi-chemin entre les villes actuelles de Douai et de Valenciennes. Hucbald précise que le premier abbé de Marchiennes fut un certain Jonat, nommé par Amand, qui accueillit rapidement des femmes et en particulier Rictrude, veuve d'Adalbaud, lui-même petit-fils de Gertrude." (Élites laïques et élites ecclésiastiques entre Neustrie et Austrasie - fin VIe-VIIe siècle)
Lire aussi page 297 Gallia irradiata: saints et sanctuaires dans le nord de la Gaule du haut Moyen Age par Charles Mériaux
À Marchiennes près de Douai, vers 690, saint Jonat, abbé, disciple de saint Amand.

Martyrologe romain

Dates de Fête

1 août

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager