Saint Gurloès

abbé bénédictin (✝ 1057)

Gourloé ou Urlo.
Abbé bénédictin du monastère de Sainte Croix à Quimperlé en Bretagne après avoir été prieur à Redon.
Sainte-Croix-les-Trois-Rivières diocèse de Quimper et Léon
- "En l'an 1029, le comte de Cornouaille Alain Canhiart, alors très malade, ayant vu en songe une croix d'or descendant dans sa bouche, dépêcha son frère Orscand, évêque de Quimper, et sa femme, la comtesse Judith, auprès du pape afin de le consulter à ce sujet. Jean XIX conseilla la fondation d'une abbaye en l'honneur de la sainte Croix. Le comte, ayant recouvré la santé à la suite de son vœu, fonda immédiatement celle-ci à l'emplacement de l'ancien monastère d'Anaurot, au confluent de l'Ellé et de l'Isole, dont le lieu avait pris le nom breton de sa situation Kemper-Ellé, et la dota richement. Il pria l'abbé de Redon, Catwallon, de lui envoyer son prieur Gurloës pour prendre la tête de cette nouvelle fondation. Gurloës étant mort en odeur de sainteté en 1057, l'abbé Benoît, l'un des fils d'Alain Canhiart et également évêque de Nantes, fit exhumer son corps pour l'exposer à la vénération des fidèles en 1083 et demanda sa canonisation ; mais le pape Urbain II répondit en 1088 qu'il ne pouvait canoniser "le bienheureux Gurloës" sans que les miracles opérés fussent attestés et reconnus par un concile." Quimperlé, ensembles paroissiaux du pays de Quimperlé

Dates de Fête

25 août

 

Données Protégées - Reproduction Interdite