Bienheureux Jean, Christian, Alain et Charles

pères blancs martyrs en Algérie (✝ 1994)

De 1994 à 1996, dix neuf religieux catholiques installés dans le pays et qui œuvraient auprès des populations locales, dans un dialogue de fraternité et de paix, ont été assassinés par les groupes terroristes.
Jean Chevillard, Alain Dieulangard, Christian Chessel et Charles Deckers, assassinés le 27 décembre 1994 dans leur presbytère.
Quatre pères blancs dont trois Français et un Belge, sont tués à Tizi Ouzou, au cœur de la Kabylie algérienne: le père Jean Chevillard (1925-1994), à la tête de l'ordre des pères blancs, le père Alain Dieulangard (1919-1994) -l'aîné-, le père Christian Chessel (1958-1994) et le père Charles Deckers (1924-1994) -Belge naturalisé algérien-
Ils étaient les amis de tous, pauvres et riches, jeunes et vieux, quelles que soient les croyances et les conditions de vie.
Heureux les artisans de paix: avec l'obstination et la patience des témoins ('martyrs') Jean, Christian, Alain et Charles ont semé l'esprit de justice, de fraternité et de bonheur...

La Kabylie rend hommage au Père Deckers et à ses amis.
Le 27 décembre 1994, la ville de Tizi Ouzou aura vécu un drame effroyable avec l'odieux assassinat de quatre Pères Blancs: Christian Chessel, Jean Chevillard, Alain Dieulangard et Charles Deckers.
Ce dernier a sacrifié presque toute sa vie au profit de la jeunesse de Tizi Ouzou qui fut consternée à l'époque par la tragique disparition du Père Deckers et de ses trois compagnons victimes du terrorisme aveugle qui s'était alors abattu sur tout le pays.
Comme pour immortaliser le souvenir du père Deckers et de ses compagnons, les anciens élèves des Pères Blancs de Tizi Ouzou ont décidé, en ce dixième anniversaire de cette horrible tragédie, de créer leur propre association dénommée El Maâouna (l'entraide), un nom symbole que portait, jadis, le fameux foyer culturel des Pères Blancs de Tizi Ouzou, où grandirent et s'épanouirent de nombreux jeunes de Kabylie devenus, aujourd'hui de hauts cadres de la nation. Visiblement émus par tant de gratitude et de reconnaissance de la part de la population kabyle, les parents des victimes, et notamment les quatre frères et sœurs du Père Charles Deckers, venus spécialement d'Anvers (Belgique), avaient bien du mal à exprimer leur peine, mais surtout leur fierté pour combattre un fait que la ville de Tizi Ouzou et la Kabylie tout entière n'auront pas oublié: le Père Deckers et ses compagnons pour "toute la bonté, la générosité et la solidarité dont ils ont fait preuve durant tout leur parcours, tout en sacrifiant leur vie pour un pays qu'ils ont tellement aimé, une Algérie qui, en fait, ne les a guère oubliés", pour reprendre une intervention très remarquée de l'Archevêque d'Alger, Mgr Tessier.
- La Kabylie n'a pas oublié le Père Charles Deckers
- les pères blancs, missionnaires d'Afrique
- il y a 10 ans Tizi Ouzou

- Promulgazione di Decreti della Congregazione delle Cause dei Santi, 27.01.2018, en italien, en anglais
- Annonce de la béatification de 19 de nos frères et sœurs, Communiqué des évêques d'Algérie.

Dates de Fête

27 décembre

 

Données Protégées - Reproduction Interdite