Saint Gaucher d'Aureil

abbé de Chavagnac (✝ 1140)

Il coopéra à la fondation de l'Ordre de Grandmont*. Ses vertus le firent vénérer dans le diocèse de Versailles.
Originaire de Meulan sur Seine dans les Yvelines, il cherche la solitude. A vingt-deux ans, il pense la trouver dans le pays de Limoges où les chanoines lui donnent une forêt qu'ils possèdent. Des disciples vinrent le retrouver pour se mettre sous sa conduite. On peut citer saint Etienne, fondateur de l'Ordre de Grandmont et saint Lambert, fondateur de l'abbaye de la Couronne près d'Angoulême qui nous ont parlé de lui.
*ordre religieux érémitique dont la règle fut rédigée par Etienne de Liciac, 4e prieur de l'ordre, vers 1140-1150, d'après les enseignements d'Etienne de Muret: vie dans la solitude d'un lieu retiré, absence de possessions de terres et de bétail, jeûne et silence...
"Quelques références sur l'histoire du monastère d'Aureil fondé par Saint Gaucher: Le premier prieuré est construit entre 1081 et 1085. Il est dédié à St Jean l'
Évangéliste. Les moines mènent une vie très simple en accord avec la nature ; la nourriture est faite de seigle et de bouillie. Pour l'habillement des chemises de toile, des capes et capuchons. La renommée du prieuré et de Gaucher en particulier franchit rapidement les frontières de la région et les disciples sont de plus en plus nombreux; on notera en particulier St Étienne de Muret, celui qui, retiré plus tard dans les Monts d'Ambazac, sera à l'origine de l'ordre de Grandmont. La notoriété du monastère de Gaucher est telle que les dons affluent ce qui permet de fonder une quarantaine de monastères supplémentaires dans tout le Limousin et le sud du Berry." (diocèse de Limoges - d'après une émission de RCF sur Aureil)
À Aureil, dans le Limousin, en 1140, saint Gaucher, chanoine régulier, qui fut, pour le clergé, un modèle de vie commune et de zèle des âmes.

Martyrologe romain

Prénoms fêtés

Gaucher

 

Données Protégées - Reproduction Interdite