Saint Aigulphe

abbé, osb (✝ v. 675)

Aygulf ou Ayoul. Abbé de Lérins, martyr.
Il était originaire de Blois et fut tout d'abord moine de l'abbaye de Fleury (ou Saint Benoît sur Loire). Il fut l'un de ceux qui participèrent au transfert des reliques de saint Benoît du Mont-Cassin à Fleury.
Il fut appelé à réformer l'abbaye Saint Honorat.
Nommé abbé de Lérins, il mourut victime de son dévouement pour son monastère.
... Envoyé ensuite à l'abbaye de Lérins, il a ranimé la ferveur monastique en substituant la règle de saint Benoît aux règles propres qui avaient cours à l'abbaye de Lérins. Il a été tué en compagnie de quelques compagnons exilés avec lui entre Corse et Sardaigne: ils eurent la langue coupée et les yeux crevés...
Saint Aygulf est invoqué pour la guérison des maux des yeux.
(Histoire des saints de Provence - diocèse de Fréjus-Toulon)
Un internaute nous signale:
"Aygulf naquit vers 630 dans le pays de Blois. Dans sa vingtième année il entra à l'abbaye bénédictine de Fleury récemment fondée. Il devint abbé de Lérins vers 671, et travailla à restaurer la discipline monastique qui s'était relâchée au cours de l'histoire. Il substitua la Règle de saint Benoît aux règles propres suivies jusqu'alors par les moines depuis les origines de l'Abbaye. Sa fermeté fit des mécontents. Ceux-ci recrutèrent une troupe de soldats qui enleva Aygulf et quelques compagnons qu'ils transportèrent sur l'île de Capraja où ils furent massacrés. Les moines de Lérins revendiquèrent la possession de ses reliques et ont toujours considéré Aygulf comme un martyr. Une chapelle lui était dédiée dans le monastère fortifié. Il existe une vie latine anonyme de saint Aygulf postérieure d'environ 200 ans à sa mort." (source: notice liturgique de Lérins). Saint Aygulphe est aussi honoré à Provins, église Saint Ayoul.

Dans l'île de Lérins, vers 675, saint Ayoul, abbé, et ses moines, qui auraient subi le martyre lors d'une incursion des Sarrasins.

Martyrologe romain

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager