Sainte Amalberge

(8ème s.)

ou Amélie.
"Amalberge, patronne de Tamise, était, comme son homonyme, de haute naissance et destinée à posséder des biens considérables, non-seulement dans les Ardennes, où elle était née, mais encore dans les cantons les plus éloignés du pays. Une éducation toute chrétienne lui fit estimer ces avantages à leur juste valeur, et, bien jeune encore, elle était déjà détachée du monde, quand saint Willibrord lui conseilla de se mettre sous la direction de sainte Landrade, au couvent de Belysia, plus tard Munster-Bilsen. Elle s'y affermit dans sa résolution. Toutefois un grand seigneur, qu'on croit avoir été Charles Martel, demanda sa main, mais il essuya un refus. De là une persécution qui obligea la pieuse vierge à se retirer dans ses domaines lointains, d'abord à Materen, près d'Audenarde et ensuite à Tamise. Elle mourut riche de vertus dans ce dernier endroit, qui l'honore comme sa patronne. Si l'on en croit la légende, le vaisseau qui porta les reliques de la sainte à l'abbaye du mont Blandin, sous Baudouin Bras de Fer, fut escorté par une multitude d'esturgeons. De là vient que ce poisson figure toujours dans la représentation de la patronne de Tamise... (source: Biographie nationale de Belgique)
À Tamise en Flandre, au VIIIe siècle, sainte Amalberge, qui reçut le voile des vierges des mains de saint Willibrord.

Martyrologe romain

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Begge
Veuve à Andenne, en Belgique (✝ 693)

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager