Sainte Amalberge

Abbesse bénédictine (✝ v. 690)

Abbesse bénédictine de l'abbaye de Susteren, elle éleva dans son monastère les deux filles du roi de Lorraine, qui, après sa mort, la firent élever au rang des saints.
Originaire du Hainaut, non loin de Braine-le-Comte, elle fut orpheline très jeune. Elle épousa un seigneur de la région et leur famille fut heureuse de la paix qui jaillissait de parents attentifs et aimants.
Son biographe ajoute: "Malheureusement une obscurité profonde nous dérobe la connaissance des actes de religion et de charité que durent opérer deux âmes animées de dispositions si chrétiennes."
"fille de Pepin de Heristal. Cette sainte dont le nom se change, par euphonie, en celui d'Amélie, était nièce de Pepin de Landen et mariée à Witger, seigneur puissant de l'Austrasie. Admirable modèle des épouses et des mères, elle changea son château de Ham, situé sur le territoire d'Alost, en un asile de toutes les vertus chrétiennes et eut le bonheur de voir suivre ses exemples par ses enfants: saint Émebert, évêque de Cambrai, sainte Reinilde, martyre à Saintes, et sainte Gudule, patronne de Bruxelles. Son mari ayant embrassé l'état religieux à l'abbaye de Lobbes, elle prit à son tour le voile au nouveau monastère de Maubeuge et y mourut vers l'an 690." (source: Biographie nationale de Belgique)

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager