Sainte Aubierge

abbesse de Faremoutiers (✝ 695)

ou Edelburge.
Venue du Pays des Angles pour embrasser la vie monastique en Ile de France. Elle était en effet la fille d'Anna, roi de l'Est-Anglie, mais comme aucun couvent ne lui convenait, elle s'en vint sur le continent à l'abbaye de Faremoutiers, à Eboriacum au pays de Meaux, dont elle fut l'abbesse.
Par son abstinence sévère et sa virginité perpétuelle, elle rendit gloire à Dieu.
Un internaute nous écrit: "Sainte Aubierge n'est autre que Sainte Ethelburge (Edelburge), fille d'Anna, roi de l'Est Anglie (Suffolk Grande Bretagne) et de Sainte Hereswyde - 3ème abbesse de Faremoutier (77515), à la mort de sa soeur Sainte Sethride - Soeur des saintes Sexburge, Etheldrede d'Ely (Audrey), Wibburge et de Saint Erconwald, évêque de Londres. Son culte: D'un coup de crosse, elle fit surgir une fontaine qui alimente actuellement un lavoir, une chapelle attenante abrite toujours la châsse de Sainte Aubierge sur la commune de Saint-Augustin (77515), diocèse de Meaux - Son monastère double était sous le règle stricte de Saint Colomban"
Sainte Aubierge est née en Angleterre au VIIe siècle... D'après la légende, l'Aubetin étant à sec, Sainte Aubierge aurait frappé le sol de sa crosse et en aurait fait jaillir la source... (Pèlerinage de Sainte Aubierge le lundi de Pâques à Saint-Augustin)
À Eboriacum au pays de Meaux, l'an 695, sainte Édelburge, abbesse du monastère de Fare (Faremoutiers). Fille d'un roi des Angles orientaux, par son abstinence sévère et sa virginité perpétuelle, elle rendit gloire à Dieu.

Martyrologe romain

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager