Sainte Agapè

Martyre à Thessalonique en Macédoine (✝ 304)

et ses deux sœurs, sainte Irène et sainte Chionie, et plusieurs autres compagnons de martyre sous l'empereur Dioclétien. Saintes Irène, Agapé et Chiona
Découvertes comme chrétiennes, Agapè et Chionie furent brûlées vives. Agathon, Cassia et Philippa furent temporairement épargnés à cause de leur jeune âge, mais, devant leur persistance à rester fidèles au Christ, ils furent à leur tour mis sur un bûcher.
Irène fut arrêtée parce qu'on avait découvert les livres des Saintes Ecritures chez elle. Refusant de céder aux menaces, elle fut enfermée dans une maison de débauche pour y être exposée devant les visiteurs qui respectèrent la pureté qui rayonnait d'elle.
Conduite alors devant le bûcher, le juge lui donna l'ordre de s'y jeter elle-même. C'est en chantant qu'elle entra dans les flammes.
À Thessalonique en Macédoine, les saintes Agapè et Chionia, vierges et martyres. En 305, sous l'empereur Dioclétien, parce qu'elles refusaient de manger des viandes sacrifiées aux idoles, elles furent condamnées à être brûlées vives par le gouverneur Ducétius.

Martyrologe romain

Dates de Fête

1 avril

Prénoms fêtés

Agapé

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager