Le Saviez-vous ?
Le site Nominis a été créé en 1999 et mis en ligne au bout d'un an de travail, sur le fond comme sur la forme !
A découvrir

Eglise et bioéthique

WebTV CEF

Saint Erkembode

Confesseur et évêque de Thérouanne (✝ 742)

Nous connaissons son existence, mais non pas exactement ce qu'il fit dans sa jeunesse et dans son épiscopat. Ceux qui parlent de lui sont plus des hagiographes que des biographes.
"Erkembode, surnom qui signifie Envoyé Reconnu, est le nom qui lui est resté. Ce moine venait d'Irlande et en 723, il devint, par acclamation de tous en raison de la sainteté de sa vie, Abbé de Saint Bertin et Évêque de Thérouanne. Il est ainsi le 4ème successeur de Saint Omer (Évêque). Le diocèse de Thérouanne était immense: il allait de la Belgique actuelle (Ypres) jusqu'à la Vallée de la Somme*. Saint Erkembode le parcourut en tous sens, soucieux de racheter des terres pour les redistribuer aux pauvres. En 742, il mourut presque paralysé."
Pourquoi des chaussures sur cette tombe?
"dès la mort de Saint Erkembode, des Pèlerins sont venus de partout prier sur ce tombeau, se disant sans doute: 'Il a tant marché pour nous, marchons à notre tour vers lui'. Ces pèlerins déposaient sur le tombeau, leurs chaussures hors d'usage en ex voto pour attester leur longue marche. Aujourd'hui on vient le prier chaque fois qu'un enfant a du mal à se mettre en marche et les mamans déposent ici, en priant avec confiance, les chaussures de leur enfant. Erkembode a toujours été le saint qui fait marcher!"
Saint Erkembode 'le Saint qui fait marcher' - site internet de la cathédrale de Saint-Omer

* Un internaute spécifie: la limite sud de l'ancien diocèse de Thérouanne était plutôt la vallée de la Canche et non celle de la Somme
Dans le Ponthieu, en 742, saint Erkembode, abbé de Sithiu, qui succéda à saint Bertin et fut en même temps évêque de Thérouanne.

Martyrologe romain

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager