Saint Gonlay

ermite gallois (✝ v. 500)

Gwynllyw, Gundlée ou Woolos.
vitrail cathedrale Saint-WoolosOriginaire du Pays-de-Galles, il vint en Bretagne armoricaine.
Une localité conserve son patronage : Saint-Gonlay-35750 dans le doyenné de Brocéliande (diocèse de Rennes).
Il serait le mari de sainte Gladys et le père de saint Cadoc. On sait de lui qu'il fut un bon époux et un bon père de famille. Il termina sa vie en ermite au Pays-de-Galles.
Il y a une cathédrale anglicane à Newport qui lui est dédiée, la cathédrale Saint-Woolos, diocèse de Monmouth (sites internet en anglais), illustration: vitrail de cette cathédrale.
Vers l'an 500, une église, probablement faite de torchis, a été construite sur le site de la chapelle de Galilée, aujourd'hui la chapelle Sainte-Marie, par le légendaire Gwynllyw (Woolos est une corruption anglaise du nom). Il était marié à Glawdys, et les chroniqueurs racontent que leur fils Cadoc a converti la famille au christianisme, ce qui a conduit à l'érection du bâtiment comme acte de pénitence qui est devenu la tombe de Gwynllyw.

 

Données Protégées - Reproduction Interdite