Saint Maudez

Ermite irlandais (6ème s.)

Mandé, Maudez ou Maws.
Irlandais d'origine à moins qu'il ne soit du Pays de Galles, il vécut tout d'abord en ermite en Cornouailles où un village porte son nom. Puis il se rendit en Bretagne et la tradition veut qu'il ait débarqué à Pleubian. De là, il visita de nombreux monastères dans la région de Tréguier, Dol et le pays de Léon. Enfin, il se retira dans une petite île près de Lannion. Un village porte son nom: Saint-Maudez-22980 et plusieurs autres sites rappellent son passage: Lanmodez, où a lieu un pardon le 4e dimanche du mois d'août, Guele-san-Maudez, etc ...
Illustration: Saint Maudez, sur un vitrail de l'église de La Croix-Helléan (Morbihan).
Saint Maudez"Le péniti de saint Maudez, appelé 'Forn-Vodez' (Four de Maudez), est toujours debout sur l'île Modez, dans l'archipel de Bréhat. Venant de Grande-Bretagne, il construira son premier ermitage dans la paroisse de Lanmodez; mais bientôt c'est l'île déserte de Gueldénez qui l'attirera. Il s'y installera définitivement, probablement dans la seconde moitié du Ve siècle. Homme de forte trempe, entièrement donné au Christ, il a vécu dans la prière et le jeûne, à l'image des moines de Syrie. Il fut un grand maître de vie monastique, puisqu'il eut pour disciples Tudual et Budoc..." (diocèse de Quimper et Léon - Saint Maudez)
À la découverte de Saint-Maudan (paroisse de Loudéac) - diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier.
La ville de Saint-Mandé dans le département du Val-de-Marne doit son nom à un saint abbé breton Mandé ou plus exactement Maudez qui vivait au VIe siècle. Certains auteurs, s'appuyant sur des écrits de Saint Albert le Grand, ont voulu voir en lui le deuxième fils d'un roi irlandais. Il semble beaucoup plus vraisemblable qu'il était d'origine bretonne. Après avoir évangélisé la Cornouaille britannique, il se fixa en Bretagne, dans l'archipel de Bréhat. Saint-Mandé, dont la fête est célébrée le 18 novembre, est invoqué principalement contre les fièvres et les serpents. Il est, après Saint Yves, l'un des plus vénérés parmi les saints de Bretagne. Les invasions normandes firent transporter ses reliques à travers la France. Vers la fin du Xe siècle, l'une d'elles parvint à Paris. Au siècle suivant, elle fut transférée dans le Bois de Vincennes et, pour l'abriter, on construisit une chapelle à laquelle s'annexa bientôt un prieuré que l'on trouve mentionné dans un acte du 25 juin 1203 comme dépendance de l'abbaye de Saint-Magloire de Paris et résidence de l'Abbé. (de l'origine de Saint-Mandé, 94160)
En Bretagne, au VIe siècle, saint Maudez, abbé, qui mena la vie monastique dans une île déserte, où, maître de vie spirituelle, il assembla des disciples, dont plusieurs devinrent des saints.

Martyrologe romain

Prénoms fêtés

Maudez

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager