Saint Yrieix

Abbé d'Attanum (✝ 591)

Moine selon la règle de saint Jean Cassien, près de Limoges; plusieurs localités perpétuent sa mémoire dont 87500 Saint-Yriex-la-Perche.
Originaire de Limoges, il aurait été d'abord chancelier du roi Théodebert à Trèves. Revenu dans son pays natal, il choisit la vie religieuse et fonda, de ses propres deniers, le monastère d'Atane en Limousin, regroupant d'abord des membres de sa famille, sous la Règle de saint Basile. Plus tard d'autres moines vinrent se joindre à eux. Saint Grégoire de Tours nous a donné les éléments principaux de la vie de ce saint dont 6 localités portent le nom dans cette région.
"Né à Limoges de parents nobles au VIe siècle, Yrieix (Aredius) est le mieux connu des premiers saints limousins. Ordonné par Saint Nixier de Trêves, il fonda sur son domaine d'Attane un monastère dont les filiales furent Vigeois et Excideuil en Périgord. Bâtisseur d'églises, Yrieix fut surtout un fervent pèlerin qui visitait les sanctuaires renommés et les personnages religieux de son voisinage, telle Sainte Radegonde de Poitiers. Il avait laissé la gestion de ses biens à sa mère Pélagie et il la suivit de quelques années dans la vie éternelle, en 591, après un dernier pèlerinage à Saint Martin de Tours."
Les premiers monastères apparaissent en Limousin vers la fin du Ve siècle ou au début du VIe siècle. Nous savons peu de choses sur les premières fondations. Le plus important alors et qui permet d'avoir une idée sur la vie monastique à cette époque est celui que fonde Aredius ou Saint Yrieix. Aredius appartient à une famille riche, vit au palais du roi d'Austrasie. Il revient en Limousin, se retire comme ermite dans une grotte. Rappelé par sa mère, il fonde un monastère dans sa propre maison qui se trouve sur l'emplacement de la ville de saint Yrieix. Les premiers moines sont issus du domaine d'Aredius. Une grande place est accordée à Dieu et aux oeuvres de charité. Dès 572, Aredius place son monastère d'Attanium sous la protection et le patronage de Saint Martin de Tours. Il est affilié à celui de Ligugé. Il se transforme en chapitre au XIe siècle. Alors que meurt Saint Yrieix, naît Saint Eloi qui appartient à une famille chrétienne depuis longtemps. (Les origines monastiques - diocèse de Limoges)
A lire aussi: Le clergé de France - pages 268 & 269.
Des internautes nous signalent:
"Yrieix-Yriez-Héray-Izaire ou Arey.
Ces noms sont la déformation d'Arédius, noble gallo-romain qui devint moine, il fut bien ami de Venance Fortunat qui lui dédia un de ses poèmes."
"Yrieix et Fortunat ne purent être amis d'enfance. Le premier est né en Limousin; le second est né en Italie et n'est venu en Gaule que vers 560.
On écrit Saint-Yrieix-la-Perche, il fut abbé dans cette localité qu'il fonda près de Limoges"

À Attanum, qui prit ensuite son nom, au pays de Limoges, en 591, saint Yrieix (Aredius), abbé. Pour le monastère qu'il avait fondé, il composa une Règle pleine de sagesse à partir des prescriptions de saint Jean Cassien, de saint Basile et d'autres saints abbés.

Martyrologe romain

Prénoms fêtés

Arédius
Yrieix

Mais aussi les

Arédius

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Jean-Baptiste Duverneuil et Pierre-Yrieix Labrouhe
prêtres et martyrs à Rochefort (✝ 1794)

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager