Bienheureux Anacleto González Flores

laïc mexicain martyr (✝ 1927)

Le laïc mexicain Anacleto González Flores, avocat, a été tué le 1er Avril 1927. Une publication le décrit comme 'le Gandhi du Mexique'. Dans le même état ont été assassinés trois jeunes de l'Action catholique mexicaine. Quatre autres laïcs ont été martyrisés dans des situations différentes, entre 1927 et 1928. Tous étaient chrétiens debout, activement engagés dans la défense de la liberté religieuse et l'Eglise.
Anacleto González FloresLa liste de ces bienheureux s'ouvre par Anacleto González Flores, qui versa son sang avec les frères Jorge et Ramón Vargas González, et Luis Padilla Gómez, dans cette ville, au cri de 'Je meurs mais Dieu ne meurt pas. Vive le Christ Roi!'. Anacleto González Flores donna sa vie au Créateur, après une vie d'intense piété et un apostolat fécond et audacieux. Après avoir reçu une solide formation humaine et chrétienne, il se consacra à la lutte pour les droits des plus faibles. Connaisseur fidèle de la Doctrine sociale de l'Eglise, il chercha, à la lumière de l'Evangile, à défendre les droits fondamentaux des chrétiens, à une époque de persécution.
Parmi les droits que défendirent en priorité Anacleto González et ses compagnons martyrs se trouvait le droit à la liberté de religion, un droit qui découle de la dignité humaine elle-même... Anacleto González et ses compagnons martyrs cherchèrent à être, dans la mesure du possible, des artisans de pardon et un facteur d'unité réciproque à une époque où le peuple était divisé...
- messe et béatification de 13 martyrs mexicains le 20 novembre 2005 à Guadalajara
- Lettre Apostolique par laquelle le Pape Benoît XVI inscrit au catalogue des bienheureux 13 martyrs mexicains: Anacleto González Flores et 8 compagnons, José Trinidad Rangel, Andrés Solá Molist, Leonardo Pérez, Darío Acosta Zurita (15 novembre 2005) [Anglais, Espagnol, Latin, Portugais]
Anacleto González Flores cherche à organiser une résistance pacifique face aux lois anti-cléricales en s'inspirant de la doctrine chrétienne. Il est arrêté et torturé en 1927, mais il refuse de dire ce qu'il sait des Cristeros... José Sanchez del Rio a seulement treize ans quand il devient porte drapeau et clairon chez les Cristeros. Capturé en 1928, il refuse de renier sa foi et sera torturé puis abattu après avoir adressé ces paroles à ses parents: 'Nous nous reverrons au ciel. Vive le Christ Roi! Vive la Vierge de Guadalupe!'... Ils sont béatifiés tous deux, avec huit autres laïques et trois prêtres, par Benoît XVI en 2005, le jour de la fête du Christ Roi!
Illustration: Action catholique de la jeunesse mexicaine (en espagnol)

Dates de Fête

1 avril

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager