Sainte Marie de Jésus du Saint-Sacrement

Fondatrice des Soeurs Filles du Coeur de Jésus au Mexique (✝ 1959)

Sainte María de Jesús Sacramentado Venegas, première Mexicaine canonisée, sut rester unie au Christ au cours de sa longue existence terrestre et c'est pourquoi elle porta des fruits abondants de vie éternelle. Sa spiritualité fut caractérisée par une singulière piété eucharistique, car il est clair que le chemin par excellence pour s'unir au Seigneur est de le chercher, de l'adorer, de l'aimer dans le très saint mystère de sa présence réelle dans le Sacrement de l'Autel.
Elle voulut prolonger son oeuvre par la fondation des Filles du Sacré-Coeur de Jésus, qui poursuivent aujourd'hui dans l'Eglise son charisme de la charité envers les pauvres et les malades. De fait, l'amour de Dieu est universel, il désire parvenir à tous les hommes; c'est pourquoi la nouvelle sainte comprit que son devoir était de le diffuser, en prodiguant ses attentions à l'égard de tous jusqu'à la fin de ses jours, même lorsque son énergie physique diminua et que les dures épreuves traversées au cours de son existence affaiblirent ses forces. Très fidèle dans l'observance des constitutions, respectueuse envers les évêques et les prêtres, attentive aux séminaristes, sainte María de Jesús Sacramentado constitue un témoignage éloquent de consécration absolue au service de Dieu et de l'humanité qui souffre. (homélie de Jean-Paul II pour la canonisation)

Née Marie Venegas de la Torre à Zapotlanejo, Jalisco le 8 septembre 1868 - Fondatrice des Soeurs Filles du Coeur de Jésus - Béatifiée le 22 novembre 1992 par Jean-Paul II canonisée le 21 mai 2000 (première femme mexicaine à être canonisée) - biographie en espagnol.
À Guadalajara au Mexique, en 1959, Marie de Jésus du Saint-Sacrement (Marie Venegas de la Torre), vierge, qui passa cinquante-quatre ans à soigner les malades dans un petit hospice pour les pauvres, où elle fonda la Congrégation des Filles du Sacré-Coeur.

Martyrologe romain

Dates de Fête

30 juillet

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager