Saint Eutrope

Evêque de Saintes et martyr (IIIe siècle)

Quelques localités en Saintonge rappellent qu'il fut membre d'une mission apostolique d'origine orientale qui implanta le christianisme dans cette région de la Gaule. (Saint Eutrope-16190).
Son tombeau fut retrouvé 4 siècles après sa mort et devint une des étapes des chemins vers le pèlerinage de Compostelle, ce qui diffusa sa popularité.
"Une tradition abondante et fort enjolivée au Moyen Age a fait de saint Eutrope le premier évêque de la cité des Santons et un martyr.
C'est Grégoire de Tours qui, au travers d'un récit compliqué, fait d'Eutrope un martyr qui aurait été envoyé à Saintes par le pape saint Clément lui-même au premier siècle. La tradition véhiculée par le poème (Carmina) de Fortunat est plus sobre et recouvre sans doute mieux la réalité historique. Elle nous apprend surtout la réparation de l'église portant le nom d'Eutrope, par saint Léonce au VIe siècle. Il faut enfin noter qu'il n'est pas impossible que notre saint ait quelque rapport avec l'Eutrope qui écrivit à Cerasia, et dont l'existence nous est connue par le prêtre Génnadius de Marseille au Ve siècle.
Aujourd'hui saint Eutrope est le personnage-symbole de la première évangélisation de la Saintonge. Mais, s'il est difficile de contester son historicité, rien n'est véritablement connu de son activité, ni même l'époque exacte où il a vécu."
- diocése de La Rochelle Saintes:
Saint Eutrope, 1er évêque de Saintes, et martyr, convertit dans les quartiers pauvres de Saintes de nombreuses personnes, dont Eustelle, la fille du gouverneur.
Son père la renie parce qu’elle est baptisée à l’âge de treize ans, et vit ensuite près de l’évêque. Or, ce gouverneur, ne supportant pas l’idée que sa fille serve un chrétien, offre 150 livres à des bandits pour le supprimer. Ces hommes provoquent une émeute et font lapider l’évêque. Eutrope est frappé à coups de hache à la tête. Eustelle et les disciples du saint recueillent son corps la nuit suivante et l’enterrent dans le jardin d’Eustelle. Ce tombeau devint un lieu de vénération et de miracles. Eustelle décapitée sur ordre de son père, fut enterrée auprès d’Eutrope.
Quelques siècles après la mort d’Eutrope, sous l’Épiscopat de Palladius, les restes du saint furent retrouvés grâce à un songe, et l’on put vérifier que c’était bien le crâne d’Eutrope, par la trace du coup de hache, marqué dans l’os. Eutrope confirma lui-même cette découverte (raconte Palladius) en apparaissant en songe et disant ” Cette cicatrice que vous avez vue sur mon crâne est celle qui m’a fait martyr. ” En 1842, on retrouva dans la crypte de la basilique Saint-Eutrope de Saintes, un sarcophage, marqué du nom d’EUTROPIUS, et contenant les os de plusieurs personnes, attribués à Eutrope et Eustelle.
Saint Eutrope est invoqué quand on doit subir une opération à la tête.
À Saintes, au IIIe siècle, saint Eutrope, premier évêque de la cité, qui aurait été dirigé vers la Gaule par l'évêque de Rome.

Martyrologe romain

Prénoms fêtés

Eutrope

Mais aussi les

Eutropie

Patron(ne):

Diocèse de La Rochelle - Saintes

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Eutrope
Evêque d'Orange (Ve siècle)
Eutrope, Zosime et Bonose
martyrs près de Rome (IIIe siècle)
Eutychien
Pape (27e) de 275 à 283 (✝ 283)

 

Données Protégées - Reproduction Interdite