Saints Habib, Samonas et Gurias

martyrs à Edesse (✝ 306)

Arrêtés durant la persécution de Dioclétien, Habib, diacre, et Samonas connurent de cruels tourments, comme celui d'être pendus par une seule main pendant des heures. Puis ils furent enfermés trois mois dans l'obscurité totale d'un cachot, enfin décapités. La persécution reprit de plus belle et Gurias, ascète, fut arrêté à son tour. Comme on lui annonçait la liste des tortures qu'il devait subir, il répliqua: "Ces supplices affermissent ma volonté comme l'arbre qu'on arrose pour porter du fruit". Il fut traîné vers le bûcher avec une lanière accrochée dans la bouche, et quand le feu se mit à crépiter, il rendit l'âme aussitôt. Saint Gurias fut enterré dans le même tombeau que saint Habib et saint Samonas.
Un internaute nous écrit: Habib (ou Abide), ami des saints Gurias et Samonas (+306), fêtés le 15 novembre, ne fut pas arrêté avec eux, c'est pourquoi il continua son évangélisation. Ils sont nommés tous les trois "les Confesseurs d'Edesse" et fêtés ensemble le 15 novembre.
À Édesse en Oshroène, l'an 306, les saints martyrs Gurias, ascète, et Samonas. Sous l'empereur Dioclétien, ils subirent des tortures répétées, et condamnés à mort par le préfet Mysianus, furent décapités.

Martyrologe romain

Prénoms

Habib

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Habib
Diacre à Urfa (✝ 322)

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager