Sainte Monégonde

ermite recluse (✝ 570)

Originaire de Chartres, elle s'en fut à Tours lorsqu'elle devint veuve et vécut plusieurs années recluse auprès du tombeau de saint Martin, dans la prière, les jeûnes et les veilles.
La paroisse sainte Monégonde en Lochois du diocèse de Tours perpétue son nom.
"Ste Monégonde? Elle est fêtée le 2 juillet. C'est une Sainte de Touraine du VIe  siècle. Sa vie est connue par Grégoire de Tours, évêque en 573. Originaire  de Chartres, Monégonde était mariée, elle avait perdu prématurément deux filles, et menait une vie de prière et d'extrême simplicité. Elle guérissait les malades qu'on lui amenait. Elle vint à Tours mener une vie d'ascèse et d'humilité à proximité du tombeau de St Martin. Quelques compagnes la rejoignent dans cette vie monacale, soignent et guérissent des pauvres et des malades, venus nombreux en pèlerinage au tombeau de St Martin. Monégonde meurt en 571. Canonisée, elle porte le titre de 'Confesseur', ce qui est rarissime pour une femme. On pourrait dire: témoin du Christ." (doyenné de Loches)
"La patronne de l'église d'Orphin est Sainte Monégonde, elle serait née à Orphin d'après Grégoire de Tours vers le début du VIe siècle, et morte à Tours vers 570. Sainte Monégonde mariée, perdit ses deux enfants en bas âge. Elle se retira du monde, abandonnant tout et se rendit à Tours, où elle vécut dans une cellule, accomplissant de nombreux miracles." (Église Saint Monégonde - 78125 Orphin)

À Tours, après 567, sainte Monégonde, veuve et recluse, qui quitta la pays chartrain et sa famille pour se consacrer à Dieu près du tombeau de saint Martin, adonnée uniquement à la prière dans une cellule.

Martyrologe romain

Sainte Thaumaturge

invoquée pour guérir des fièvres

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite