Bienheureuses Maria Paschalis et ses compagnes

dix religieuses martyrisées par l’Armée rouge (✝ 1945)

- béatification à Wrocław, de ces dix sœurs de la congrégation de Sainte-Elisabeth par le cardinal Marcello Semeraro le 11 juin 2022
Les religieuses tuées par l'Armée rouge en 1945 béatifiées
Paschalis Jahn et neuf de ses compagnes ont vu ce samedi leur martyre en haine de la foi reconnu, pour avoir défendu leur chasteté. «J'appartiens à Jésus, il est mon époux», sont les derniers mots que sœur Paschalis a prononcés avant de mourir en 1945 en Pologne lors de l'invasion de l'armée soviétique.
Maria Paschalis Jahn, au cœur plein d'amour ; Melusja Rybka, une femme forte ; Edelburgis Kubitzki, un exemple de pauvreté évangélique ; Adela Schramm, une vierge prudente ; Acutina Goldberg, une amoureuse de la justice ; Adelheidis Töpfer, un modèle de foi ; Felicitas Ellmerer, obéissante jusqu'au bout ; Sabina Thienel, au regard plein de confiance ; Rosaria Schilling, fortifiée dans la pénitence ; Sapientia Heymann, une vierge sage.
...Les dix nouvelles bienheureuses ont toutes été tuées par des soldats russes entre février et mai 1945 en Basse-Silésie, dans les territoires situés entre les rivières Oder et Nysa...
Aujourd’hui comme hier, la guerre fait des martyrs...
- décret de la Congrégation pour la Cause des Saints du 19 juin 2021 reconnaissant le martyre des religieuses (en italien).

- Avec la reconnaissance de leur martyre, dix religieuses de la Congrégation des Sœurs de Sainte Elisabeth, tuées en Pologne pendant l'occupation soviétique à la fin de la Seconde Guerre mondiale, seront béatifiés. (VaticanNews)
Neuf sont polonaises : Maria Paschalis Jahn (11 mai 1945), Maria Edelburgis Kubitzki (20 février 1945), Maria Rosaria Schilling (23 février 1945), Maria Adela Schramm (25 février 1945), Maria Sabina Thienel (1er mars 1945), Maria Sapientia Heymann (24 mars 1945), Maria Adelheidis Töpfer (25 mars 1945), Maria Melusja Rybka (24 mars 1945), Maria Acutina Goldberg (2 mai 1945).
Quant à la dernière, Maria Felicitas Ellmerer (25 mars 1945), elle est née en Allemagne. Toutes furent brutalement assassinées par des soldats de l'Armée rouge dans différents endroits, entre février et mai 1945, alors qu'elles s'occupaient de malades et de personnes âgées.
L'une d'entre elles, Maria Rosaria Schilling, a été violée par une trentaine de soldats et tuée le lendemain. La rage des militaires soviétiques à l'encontre des religieuses manifestait leur haine de la foi et en particulier des catholiques. Endoctrinés par une culture athée et marxiste, ils utilisaient le viol comme une arme pour humilier ceux qui portaient l'habit religieux. Aucune des dix religieuses, malgré les risques encourus, n'avait souhaité quitter sa mission.
Elles ont pour cela immédiatement été considérés comme martyres.
Leurs sépultures sont encore aujourd'hui la destination de nombreux pèlerinages.
En polonais:
- Sœur M. Paschalis Jahn et ses neuf compagnes de la Congrégation des Sœurs de St. Elizabeth décédées dans diverses villes de Silésie en 1945 aux mains de soldats de l'Armée rouge, défendant leur pureté et la vie des personnes confiées à leurs soins. Le pape François a reconnu aujourd'hui leur martyre, acceptant ainsi leur béatification imminente, qui aura lieu à Wrocław. Vatican News
- 'amour fidèle jusqu'à la fin', Zgromadzenie Sióstr sw. Elzbiety, Prowincja Warszawska, Congrégation des soeurs de Sainte Elisabeth, province de Varsovie
En norvégien
« Seigneur, donne-nous une plus grande foi (cf. Luc 17, 5).
La foi - le fondement de la vie et de la mission des sœurs élisabéthaines ”
Au centre de notre formation permanente en 2021 se trouvent les Sœurs Martyrs...
vidéo, Tillit til Herren - Søster M. Paschalis Jahn 07.04.1916 - 11.05.1945 (Confiance dans le Seigneur)

 

Données Protégées - Reproduction Interdite