Bienheureux Louis-Edouard Cestac

fondateur des Filles de Marie (✝ 1868)

Louis-Edouard Cestac (1801 - 1868), prêtre diocésain français, fondateur des Filles de Marie, déclaré vénérable le 7 avril 1908 par Pie X, le 13 juin 2014, promulgation par le Pape François du décret de reconnaissance de miracle lui étant attribué.
La cérémonie de la béatification du père Louis-Edouard Cestac a eu lieu le 31 mai 2015 à la Cathédrale Sainte-Marie de Bayonne.
Louis Edouard CestacLa Congrégation a été fondée à Anglet en 1842, par un prêtre du diocèse de Bayonne, le Père Louis Edouard Cestac... Vicaire à la cathédrale de Bayonne, le P. Cestac fut bouleversé par la situation des fillettes errantes et par celles des jeunes adolescentes prostituées. Il fonde successivement en 1836, le Grand Paradis à Bayonne pour les orphelines et en 1839, Notre Dame du Refuge pour donner un espace re-créateur aux adolescentes blessées par la vie. Accoutumé à l'accueil des pauvres et sûr de la tendresse de Dieu pour les plus démunis, le Père Cestac trouve en Marie, le guide et le soutien de toutes ses initiatives. Sa confiance en Marie, le poussera à se nommer lui-même Serviteur de Marie.
Rien ne prédisposait l'Abbé Cestac à devenir un expert en matière agricole: ni sa naissance en plein coeur de la ville de Bayonne dans une famille de petite bourgeoisie, ni ses études qui le préparaient à l'état écclésiastique, ni ses premières fonctions dans l'Église : professeur au Séminaire de Larressore, puis vicaire à la Cathédrale de Bayonne.
Quant à ses aptitudes naturelles, si son talent musical et son intelligence intuitive ne le rapprochent guère de l'agriculture, sons sens pratique reste un atout.
Il mourut 27 mars 1868, à Anglet, à Notre-Dame du Refuge, où il repose.
Illustration: Vitrail du couvent Saint-Bernard représentant le Père Cestac.
- Les Saints du diocèse de Bayonne, l'essentiel de l'Année Cestac et de la béatification
- présentation des Servantes de Marie, site de la conférence des religieux et religieuses de France
- Notre-Dame du Refuge
- Le père Louis-Edouard Cestac: un futur bienheureux français, au service des pauvres, diocèse de Bayonne
- Un cimetière de sable au Refuge à Anglet! diocèse de Bayonne
- vidéo: Hommage public à Louis-Edouard Cestac
- Paroisses Louis Edouard Cestac et Saint-Jean l'évangéliste, Anglet
A lire Louis-Edouard Cestac, éditions Artège:
Jeune prêtre, l'abbé Louis-Édouard Cestac est scandalisé par la misère des enfants, jeunes filles mendiantes ou prostituées. Il initie alors une oeuvre d'accueil en s'ingéniant à développer une pédagogie et des formations adaptées. Il permettra ainsi à des centaines de jeunes filles de se reconstruire et préparer leur avenir, les arrachant définitivement à leur condition de malheur.
L'abbé Cestac laisse à sa mort, en 1868, une congrégation de plus de 900 Servantes de Marie, avec une branche contemplative, les Bernardines; et quelques 150 maisons (écoles, orphelinats, etc.) dans plusieurs départements et en Espagne.
L'accès à la riche documentation et aux archives des Servantes de Marie a permis à l'historien Yves Chiron de nous conter ici le récit d'un homme et d'une oeuvre originale, entièrement guidée par une immense dévotion à Marie.

L'éducation ne pouvant se réaliser chez nous qu'avec l'instruction, répandez l'une et l'autre...

P. Cestac

Dates de Fête

27 mars

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager