Saints Sisinnius, Martory et Alexandre

Martyrs (✝ 397)

Ils furent poursuivis par des païens dans une forêt des Alpes tyroliennes où ils furent mis à mort pour le nom du Christ. Le christianisme avait été proclamé religion d'Etat depuis près de cinquante ans, ce qui n'empêchait pas des exactions contre eux de la part des païens et certains fonctionnaires fermaient les yeux d'une manière complice. Ces martyrs avaient été envoyés par l'évêque de Trente pour évangéliser la région. Les notables du pays les accablèrent de vexations, saccagèrent l'église qu'ils construisaient, ouvrirent le crâne de Sisinnius avec une corne, transpercèrent la poitrine de Martory à coup de bâtons pointus et promenèrent Alexandre avec une cloche de vache au cou avant de le jeter vivant dans le brasier où brûlaient déjà les corps de ses deux compagnons.
Dans le Val d'Anagne au pays de Trente, en 397, les saints martyrs Sisinnius, diacre, Martory, lecteur et Alexandre, portier. Venus de Cappadoce dans cette région des Alpes encore païenne, ils prêchèrent l'Évangile et construisirent une église, mais furent massacrés par les païens, qui voulaient les faire participer à un sacrifice lustral, et leurs corps furent brûlés avec le bois de l'église.

Martyrologe romain

Dates de Fête

29 mai, Fête Locale

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager