Saint Valier

premier évêque du Couserans (IVe siècle)

"Valier fut le premier évêque du Couserans. Il a vécu vers la fin du IVe siècle. Le lieu de sa sépulture était tombé dans l'oubli depuis longtemps, l'oratoire construit sur son tombeau n'avait pas été entretenu et s'était écroulé. On se rappelait que le corps du saint avait été enseveli devant l'autel. L'évêque Théodore fit agrandir l'oratoire qui devînt une véritable basilique. On chercha et trouva deux sépultures. Mais, laquelle était celle de ce saint? Pas de signes extérieurs. Rien, apparemment, ne pouvait donner une indication sur l'identité des sépultures.
L'évêque Théodore convoqua son clergé qui passa toute la nuit à célébrer les vigiles en priant le bienheureux confesseur de lui indiquer l'emplacement exact de sa sépulture. Il remplit deux ampoules de vin et il en plaça une sur chaque tombeau en disant: 'Là où le volume aura augmenté, ce sera, évidemment, la sépulture de l'évêque Valier.'
Au lever du jour, après avoir apposé les scellés sur les portes, il alla se coucher. Levé vers neuf heures, il se rendit à la sainte basilique, ouvrit les portes et constata avec le clergé et le peuple qu'une ampoule contenait peu de vin alors que l'autre débordait et se répandait dans le monument entier.
C'est ainsi que l'évêque sut quel était le tombeau de saint Valier. En découvrant le tombeau, on trouva le corps vénérable dans un état de parfaite conservation: la chevelure n'était pas tombée, la barbe était entière, la peau n'avait rien de corrompu ou de repoussant; tout était intact. Une odeur si suave émanait du tombeau que le doute n'était plus possible: là reposait l'ami de Dieu.
Il reposait sur une couche de laurier dont l'évêque se servit des feuilles comme remède pour de nombreux malades.
Remarque: on a pu constater, dans la 'tradition orale', l'absence de données chronologiques et même d'éléments biographiques." (diocèse de Pamiers)

Dates de Fête

26 août

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager