Saint Envel

ermite en Bretagne (VIe siècle)

Saint Envel le Jeune n'a pour existence historique que l'église qui porte son nom, Loc-Envel-22810* où l'on conserve une chaîne d'un prisonnier détenu injustement et que le saint aurait délivré par ses prières. Il aurait été ermite à Plounevez-Moedec dans les Côtes d'Armor.
Il serait venu du Pays de Galles avec sa sœur sainte Yuna.
Eglise Saint-Envel, Pays de Belle-Isle-en-Terre*Une légende est attachée à ce village: 'Envel et sa sœur Yuna élevèrent leur ermitage: Envel, à Loc Envel et Yuna au sud du Guic. La rivière séparait ainsi Yuna et son frère Envel. Or, ils avaient fait voeu par esprit de pénitence, pour s'entretenir et prier ensemble de ne jamais la franchir. Et au lendemain des grandes pluies d'orage, le torrent grossi roulait avec un tel fracas que le frère et la soeur ne pouvaient s'entendre de l'une à l'autre rive. Alors Envel dit au torrent: Tao, tao dour mik, ma kévi kloc'h ma c'hoarik (tais-toi petite eau, que j'entende la cloche de ma sœurette). Et depuis lors, même au temps des déluges d'automne, le Guic roule sans bruit sur son lit de cailloux'. Envel est invoqué pour protéger les bestiaux de la maladie et des loups et les blés des corbeaux.
- Eglise de Loc Envel, Office de Tourisme Guingamp, baie de Paimpol.
- La légende de Saint Envel

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager