Sainte Rosata

martyre (✝ 1702)

dans le Gévaudan, poignardée pour sa foi, avec un de ses enfants par deux de ses cousins qui lui reprochaient sa fidélité à la foi de l'Eglise catholique. Son mari, Chélirs (Chély ou Hilaire*) du Masel (ou Mazel), fut lui-même égorgé peu après, et pour la même raison, dans les environs de Pradal, dans le Languedoc.
* Le nom de Hilaire, en raison de la langue occitane a été transformé en Chély, en certains endroits du Gévaudan...

 

Données Protégées - Reproduction Interdite