Sainte Publia

moniale à Antioche (IVe siècle)

ou Poplia.
Son monastère à Antioche résonnait souvent de la joie des chants que les moniales offraient à Dieu. Ce qui ne fut pas du goût de l'empereur Julien l'Apostat qui ordonna de les faire taire. Il envoya des soldats leur ordonnant de frapper Publia au visage jusqu'au sang. Mais elle resta libre et remit son âme à Dieu paisiblement plusieurs années après.
À Antioche de Syrie, au IVe siècle, sainte Publia. Après la mort de son mari, elle entra dans un monastère. Au passage de Julien l'Apostat, elle chanta avec ses vierges le verset du psaume "les idoles des païens, or et argent; qu'ils deviennent comme elles, tous ceux qui les font". Sur l'ordre de l'empereur, elle fut souffletée et gravement punie.

Martyrologe romain

 

Données Protégées - Reproduction Interdite