Saint Ennemond

évêque de Lyon et martyr (✝ v. 658)

ou Chamond.
Conseiller du roi Clovis II, il fut élevé au siège archiépiscopal de Lyon. Mais Ebroïn, maire du palais, dont les méthodes cruelles causèrent tant de meurtres, résolut de le faire disparaître. Alors qu'il se rendait à la cour pour se justifier, saint Chamond tomba dans une embuscade et fut massacré par des soldats à la solde d'Ebroïn. La ville proche de ce meurtre prit le nom du saint archevêque: 42400 Saint-Chamond.
- Le 28 septembre le calendrier des saints lyonnais fête saint Ennemond, évêque de Lyon. (diocèse de Lyon)
-
Histoire de St-Ennemond, le regroupement de St-Chamond, L'Horme et la Valla en Gier pour fonder la nouvelle paroisse, Saint Ennemond en Gier.
Il naquit à Lyon d'une famille gallo-romaine de haut rang; son père était  préfet des Gaules. Vers le milieu du VIIe siècle, Saint-Ennemond, alors évêque de Lyon, fait élever une chapelle sur la colline au-dessus du Gier. Il exerça sa  charge au cours d'une période troublée et cruelle où se décomposait le royaume mérovingien et mourut assassiné,  victime d'un complot fromenté par des gens de l'entourage de la régente Bathilde en 658.
statue, église Saint-Ennemond à Saint-Etienne- Saint-Ennemond (ou Saint Chamond) est fêté le 28 septembre. Il est représenté ici tenant la crosse épiscopale et le livre des Ecritures. Né à Lyon vers 620 au sein d'une famille noble sous le règne du roi mérovingien Clotaire II, il fut sans doute remarqué par Saint Eloi et devint l'ami du futur roi Clovis II. Evêque de Lyon vers 645, il vint sans doute évangéliser la région de Saint Chamond, peut-être accompagné de son disciple Saint Wilfrid. Dans la ville une église contenant une relique lui est dédiée depuis treize siècles. Il fut assassiné en 663 près de Châlon-sur-Saône sur les ordres du maire du palais Ebroïn. Son corps fut ramené à Lyon et repose dans l'église Saint Nizier. Le Saint est aussi vénéré à Bellegarde-en-Forez, Verrières et Champdieu. L'église stéphanoise garde aussi une relique. (
Forez-info)
Illustration: statue, église Saint-Ennemond à Saint-Etienne
- "Sous le règne du roi franc Clovis II (fils de Dagobert), Ennemond (600-657), frère du préfet de Lyon, est élu archevêque de la ville en 653. Il y achève l'asile Saint-Pierre et fait construire un hôpital pour les pauvres qui sera tenu par des femmes consacrées. Sa réputation de sainteté parvient à la cour de Clovis époux de Sainte Bathide qui lui demande de baptiser son fils. Ennemond fut le premier prélat à avoir l'idée d'appeler les fidèles aux offices religieux en sonnant les cloches, exemple bientôt suivi par toutes les églises de la Chrétienté. Après la mort du roi, le maître du Palais, Ebroïn, qui a l'ambition de mettre au pas les grands, dont les évêques, ne peut supporter qu'Ennemond et son frère Delphin dénoncent ouvertement les violences commises sur ses ordres dans le diocèse. Il fait décapiter Delphin, et convoque Ennemond à son palais pour le faire tuer en route près de Chalons sur Saône, loin de ses fidèles. Son corps fut ramené en bateau, à Lyon et la légende dit que, sur son passage, toutes les cloches des églises se mirent spontanément à sonner; ce fut là le premier de ses miracles. Entre temps, il avait fait construire, dans une grande clairière, le Prieuré de Saint Symphorien où il installa des religieuses bénédictines de Lyon." (source: site internet de la commune Saint-Ennemond 03400)
Voir aussi sur le site du musée du diocèse de Lyon.
À Lyon, vers 658, saint Ennemond ou Chamond, évêque, exécuté à Macon pour des motifs surtout politiques et considéré comme martyr.

Martyrologe romain

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager