Saint Aibert

prêtre et moine, ermite du Hainaut (✝ 1140)

Confesseur.
Natif d'un village près de Tournai, il reçut une bonne éducation chrétienne de ses parents. Il s'attache à un saint ermite et le suivit dans sa prière et ses austérités. Entré dans un monastère, il continua cette mortification continuelle jusqu'au jour où l'évêque de Cambrai l'ordonna prêtre. Il lui demanda plus spécialement le ministère sacerdotal des sacrements de Pénitence et de l'Eucharistie. Il devint ainsi le soutien de nombreux prêtres, évêques et religieux. Il mourut le jour de Pâques.
Près du monastère de Crespin dans le Hainaut, en 1140, saint Aibert, prêtre et moine, qui dans la solitude récitait chaque jour le psautier en entier, en s'agenouillant ou en se prosternant après chaque psaume et, pour les pénitents qui accouraient vers lui, il était le ministre de la miséricorde divine.

Martyrologe romain

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager