Bienheureuse Villana de Botti

Tertiaire dominicaine (✝ 1360)

Elle aurait voulu vivre dans un couvent. Ce qu'elle fit en fuguant de chez elle. Mais son père la reprit et la maria de force. Et c'est alors qu'elle abandonna sa vie spirituelle pour la vie mondaine, au point d'en délaisser les exercices élémentaires de la religion. Un jour qu'elle s'admirait dans une glace, elle se découvrit comme démoniaque. Ce fut la conversion totale et désormais seul compta l'amour divin. Elle demanda à être admise comme tertiaire dominicaine. Grandes furent ses austérités, plus grande encore sa charité. En plusieurs circonstances, elle eut la grâce d'entretiens célestes. Quand elle mourut, elle fut immédiatement l'objet d'une grande vénération.
Après une vie frivole, suite à la vision du diable dans son miroir, elle devient tertiaire dominicaine et est réputée pour l'austérité de sa vie et son assistance aux plus pauvres.
Béatifiée par Léon XII en 1824.
La bienheureuse Villana delle Botti (1332-1360), pénitente, figure sur une page du site des dominicains du Canada "La Galerie des portraits" des fraternités laïques.
À Florence en Toscane, l'an 1361, la bienheureuse Villane de Botti, mère de famille. S'écartant de la vie mondaine, elle demanda l'habit des Sœurs de la Pénitence de saint Dominique et s'illustra par sa contemplation du Christ crucifié et par l'austérité de sa vie, allant jusqu'à mendier dans les rues pour les pauvres.

Martyrologe romain

Prénoms fêtés

Villana

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager