Sainte Bibiane

Vierge et martyre (✝ 363)

ou Viviane.
Elle passe pour être martyre à l'époque de l'empereur Julien l'Apostat. Elle fut condamnée à être enfermée dans une maison de prostitution où elle resta inébranlable dans sa foi et sa virginité. Devant un tel échec, le préteur la fit attacher à une colonne où elle fut battue à coups de cordes plombées jusqu'à ce qu'elle en succombe.
Sainte Viviane, FougèresIllustration: Sainte Viviane, église Saint-Sulpice de Fougères, diocèse de Rennes.
A lire aussi: 'Bibiane naquit à Rome. Son père Flavien, préfet de Rome fut jeté en prison sous Julien l'Apostat. Flavien s'étant déclaré contre ce prince fut marqué au front d'un fer rouge; il en mourut peu de temps après, en Toscane, où il avait été exilé. Sa femme Dafrose, et ses filles Bibiane et Démétrie, restaient à Rome exposées aux coups du tyran. Il ne les oublia pas, et les enferma dans leur propre maison pour les y faire mourir de faim'... (Sainte Bibiane, diocèse de La Rochelle).
À Rome, sainte Bibiane, martyre, dont le nom fut donné par le pape saint Simplice à une basilique sur l'Esquilin.

Martyrologe romain

Prénoms fêtés

Bibiane

Dictons

Temps clair à la Sainte-Viviane, temps clair pendant quarante jours et une semane.

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Angèle-Marie Littlejohn et Bibiane Leclercq
soeurs missionnaires de Notre-Dame des Apôtres martyres en Algérie (✝ 1995)

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager