Saint Pourçain

Ermite (VIe siècle)

ou Portien.
Il avait été esclave d'un maître coléreux et brutal. Il cherchait l'appui du Père abbé du monastère voisin sur les bords de l'Allier. Affranchi, c'est là qu'il se retira dans la prière et l'austérité. Le chroniqueur nous précise "que sa mort fut aussi édifiante que sa vie." Il s'opposa sans crainte au roi mérovingien Thierry d'Austrasie, pour obtenir la liberté des esclaves auvergnats.
On connaît sa vie par les écrits de Grégoire de Tours, évêque de Clermont et célèbre historien du VIe siècle.
Saint Pourçain a vécu à la fin du Ve et dans la première moitié du VIe siècle, du moins comme nous l'enseigne la "Vitae patrum" sous une brève notice 'De sancto Portiano abbate'. D'origines modestes, le jeune Pourçain travaillait apparemment comme porcher - d'où son nom Portianus - et était l'esclave d'un maître wisigoth.
Face aux incessantes injures et mauvais traitements de ce dernier, Pourçain chercha refuge auprès des moines du couvent du nom de Mirandense. Mais Mongulfus vint réclamer son esclave à l'abbé.
Ce dernier accepta à condition que Pourçain ait un traitement décent pour éviter la colère de Dieu.  Toutefois Mongulfus ne tint pas ses promesses, et arriva ce qui devait arriver: il devint aveugle. Pour avoir lu un très grand nombre de vie de saints et notamment ceux de Grégoire de Tours (et d'ailleurs recensé chaque type de handicap et chaque miracle adjacent dans ses ouvrages), il était très courant à l'époque de perdre la vue, sanction divine par excellence.
Mongulfus comprit son erreur et revint confier son esclave au couvent, en espérant obtenir la mansuétude du Tout Puissant.  Pourçain imposa alors ses mains sur les yeux de son ancien maître en faisant le signe de la croix, et Mongulfus recouvrit la vue. Pourçain resta dès lors au couvent dont il fut l'abbé en 481.
(source: Le blog de la maison diocésaine Saint-Paul - diocèse de Moulins)
- ...Le Saint Patron de cette 'Charité' était St Portien (ou Porcien) dont L'Aigle partage les reliques avec St- Pourçain-sur-Sioul, en Bourbonnais, où ce moine d'Auvergne est vénéré... (Les Amis de l'Église Saint-Martin de l'Aigle - 61300)
Au pays arverne, après 532, saint Pourçain, abbé. Esclave dans sa jeunesse, il trouva refuge et liberté dans un monastère, où il devint moine, puis abbé et mourut très âgé, exténué par les jeûnes.

Martyrologe romain

Prénoms fêtés

Pourçain

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager