Le Saviez-vous ?

Utilisez l'alerte e-mail, pour être prévenu de la fête d'un saint, une semaine avant, la veille ou le jour même!

A découvrir

Eglise et bioéthique

WebTV CEF

Saint Bergat

diacre et chanoine de Tréguier (✝ v. 620)

Bergat ou Pergat.
L'église Saint-Bergat (ou Pergat) de Pouldouran 22450 fut construite entre 1859 et 1867. (paroisse Saint-Tugdual, diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier)
Pergat figure sur la liste des évêques du Pays de Tréguier (sans la mention 'saint'), après saint Tugdual et saint Ruellin.
Pardon de Saint Bergat à Pouldouran "St. Pergat, diacre et successeur de S. Tugdual, VIIe siècle, invoqué pour les objets perdus - Patron de Poulduran, fêté le 3 août" (avec mention également du 1er août) dans l'annuaire de la Bretagne - diocèse de Quimper.
Photo: Pardon de Saint Bergat de Pouldouran - Communauté pastorale Saint-Tugdual
A lire: "...S. Tugduval s'y accorda & alla avec eux à l'Église, supporté par deux de ses Moynes, tant il estoit foible ; ils invoquerent la grace du Saint-Esprit, puis il leur nomma son disciple Ruelin, auquel ils s'accorderent, hormis l'Archidiacre, nommé Pergatus, lequel aspiroit à cette dignité; mais il dissimula pour lors, ne pouvant autrement faire... le diable qui, de tout son pouvoir, seme la zizanie de discorde au champ de l'Église, incita l'Archidiacre Pergatus (qui avoit dissimulé son intention jusqu'alors) à reprendre ses brisées, & s'intronizer au lieu de Ruelin..." (diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier)
Paroisse de Poulduran: église sous le vocable de saint Bergat.
Marteville et Varin (1843) pensent que le nom de St Bergat est identique à celui de St Ergat, éponyme selon eux de Pouldergat. Mais ils précisent par la suite que "... Saint Bergat ... était, dit-on, chanoine de Tréguier".
Bernard Tanguy (1992) : "Le titulaire de l'église est saint Bergat, ou plus exactement Pergat. Ce saint, dont l'édifice possède une statue du XVe siècle, aurait eu, selon la tradition, son ermitage à Ty-Bergat "la maison de Pergat", à 500 m à l'est du bourg. Éponyme de Bergat, maison près du bourg de Trédarzec, il l'est aussi du village de Pergat, en Louargat, paroisse où il possédait une chapelle. En vieux-breton Pebrecat, Pebrgat, l'hagionyme a pour premier élément un vieux-breton pebr, correspondant au gallois pevr "beau, vigoureux", et cat "combat".
Jean Maguer (1999) : "Saint Bergat, patron de la commune, archidiacre de Tréguier, rêvait à la succession de Tugdual à la tête du diocèse. Ce dernier, un moment reconnu pape mourut le 30 novembre 564 dans l'abbaye qu'il avait fondée. La communauté lui choisit comme successeur Ruélin qui assuma sa charge d'évêque jusqu'en 641. Dépité Bergat se retira dans un ermitage. Après avoir gagné un renom de sainteté, son patronage fut donné à l'église de Pouldouran où malgré tout il porte la mitre et la crosse d'un évêque - comme quoi il faut toujours être prudent dans nos références historiques".
La vie de saint Perga, Evêque, le 3 Août.
Né vers 548, d'une famille noble et riche, Bergat ou Pergat joignait les vertus aux talents, et devint un orateur distingué. Ce digne élève de saint Tugdual fut chanoine et archidiacre de Lexobie.
Tugdual mourant à Tréguier, fut visité par son chapitre. Il consola ce sénat du diocèse et le pria de lui élire un successeur, désirant savoir à qui il laisserait la conduite de son cher troupeau. Les chanoines le conjurèrent de désigner le plus digne. Le pieux évêque, soutenu par deux religieux, se rendit avec eux à l'église. Après l'invocation du Saint-Esprit, il proclama Ruelin. L'élection fut faite et confirmée. Après les funérailles du saint, les chanoines s'en retournèrent, se disposant au sacre de son successeur.
... Pergat gagna une partie du clergé et du peuple. Les uns le soutenaient, les autres restaient fidèles à Ruelin. Pour apaiser ce schisme, un synode fut assemblé à Lexobie. On hésitait encore, quand une vive lumière remplit la salle, et soudain parut Tugdual en ornements pontificaux, crosse en main et mitre éblouissante en tête. Il reprit Pergat du trouble qu'il causait, le menaça d'un châtiment prompt et terrible, s'il ne se désistait, et disparut. Pergat, saisi d'effroi, demande à genoux pardon à son rival et à l'assistance, renonce à toutes ses dignités et va finir ses jours dans la pénitence à Ploudouran. On y voit encore une fontaine de son nom. Patron de cette paroisse, il y est représenté en costume épiscopal : il paraît qu'il fut même sacré ; la tradition assure qu'il fut évêque de Lexobie, un ou deux jours ; mais que la découverte de sa brigue le fit déposer. Les catalogues le placent après saint Ruelin, sous le nom de Perbogat, sans doute parce qu'il se fit élire, lorsque Ruelin était déjà choisi. Il mourut vers 620. Sa fête a lieu le premier dimanche d'Août.
Vies des bienheureux et des saints de Bretagne par M. de Garaby (1839) - Saint-Brieuc

Saint Bergat (ou Pergat) est né vers 548 et décédé vers 620. Bergat n'est connu qu'à travers les IIe et IIIe Vies de saint Tugdual. Il est arrivé d'Irlande pour s'installer sur le site de Tréguier avec Tugdual. Après la mort de Tugdual, Bergat se retire en hermite à Pouldouran. Saint Bergat ou Pergat (Pebrecat) aurait eu, selon la tradition, son ermitage à Ty-Bergat.
Saint Pergat - Archidiacre et chanoine de Tréguier - Recherches d'un fidèle internaute - document en pdf

Dates de Fête

3 août

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager