Le Saviez-vous ?

Utilisez l'alerte e-mail, pour être prévenu de la fête d'un saint, une semaine avant, la veille ou le jour même!

A découvrir

WebTV CEF

Eglise et bioéthique

Saint Nersès Snorhali

catholicos arménien (✝ 1173)

Nersès IV Chnorhali, en arménien Ներսէս Դ Շնորհալի.
900e anniversaire de la naissance de Nersès ChnorhaliNerses Glaietsi, né en 1102, oncle de Saint Nersès de Lamprun, formé et ordonné par son oncle Grégoire II. En 1166, comme patriarche, il mérita le tire de Snorhali, le gracieux, grâce à sa bonté et à ses talents littéraires. Il améliora les relations entre les diverses Eglises arménienne, grecque et romaine.
Illustration: Timbre-poste commémorant le neuf-centième anniversaire de la naissance de Nersès Chnorhali, poste arménienne (2000).
"Nersès 'Snorhali', 'le gracieux', appartenait aux Pahlavuni, une illustre famille de la Grande Arménie. De 1120 à 1166, Nersès fut le bras droit de son frère le patriarche Grigoris III. En 1166, il devint patriarche à son tour. Dans sa fonction, il avait un double souci : la sanctification de son peuple et la continuation de ses efforts oecuméniques.
Comme il ne pouvait pas visiter ses fidèles dispersés entre diverses entités politiques, il leur adressa une lettre encyclique, texte d'une rare densité spirituelle.
Nersès déploya aussi un très grand zèle pour écarter tous les obstacles qui s'opposaient à l'unité entre l'Église d'Arménie et l'Église de Byzance et s'intéressa avec passion aux efforts accomplis pour rétablir l'unité entre Byzance et Rome.
Avant d'avoir pu réunir un concile pour accomplir l'unité avec Byzance, le patriarche mourut, usé par un travail incessant et par la malaria.
Nersès, qui a su assimiler l'héritage littéraire de son peuple et des peuples voisins, spécialement dans le domaine religieux, est considéré comme précurseur de la Renaissance du XIIe siècle et comme le meilleur écrivain de l'époque."
(les éditions du Cerf)
- Jésus, Fils unique du Père
"Le poème 'Jésus, Fils unique du Père' est une oeuvre représentative de la littérature arménienne. Il a été écrit par Nersès en 1152 en distiques, rimés d'une manière inspirée par la poésie arabe. Le poème se présente comme une prière, un dialogue entre Jésus-Christ, Fils unique du Père, et Nersès devenu fils par grâce."
Le livre présente la première traduction du texte arménien en français.
(Collection 'Sources chrétiennes')

Dates de Fête

13 août

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager