Saint Grégoire de Nazianze

Patriarche de Constantinople, docteur de l'Eglise (✝ 390)

Basile de Césarée et Grégoire de Nazianze sont tous deux nés en Cappadoce. Basile dans une famille de dix enfants qui deviendront presque tous des saints. Saint Grégoire est né dans le foyer d'un juif converti qui deviendra évêque. Ils se rencontrent à Athènes, lors de leurs études, et désormais ils se lient d'une grande amitié. La même foi et le même désir de perfection animent les deux étudiants. De retour en Cappadoce, ils font des projets monastiques, mais l'Eglise a besoin d'évêques dynamiques en cette période troublée par les hérésies. Basile devient évêque de Césarée.
Saint Grégoire de NazianceGrégoire, évêque de Nazianze, le siège épiscopal de son père, puis de Constantinople. La forte personnalité de Basile en fait un évêque de premier plan qui défend la foi trinitaire. Il rédige également des règles monastiques, qui sont encore en vigueur dans les monastères "basiliens". Saint Grégoire est plus fragile. Chassé de Constantinople, il finira solitaire, composant d'admirables poèmes que la liturgie utilise encore.
Mémoire des saints Basile le Grand et Grégoire de Naziance, évêques et docteurs de l’Église. Basile, évêque de Césarée en Cappadoce, appelé Grand pour sa doctrine et sa sagesse, enseigna aux moines la méditation des Écritures, le labeur de l’obéissance et la charité fraternelle. Il organisa leur vie par des règles qu’il avait lui-même rédigées. Par ses écrits excellents, il instruisit les fidèles et se distingua par son souci pastoral des pauvres et des malades. Il mourut le premier janvier 379. Grégoire, son ami, évêque successivement de Sasimes, de Constantinople et de Naziance, défendit avec beaucoup d’ardeur la divinité du Verbe, ce qui lui valut d’être appelé le Théologien. Il mourut le 25 janvier 370. L’Église se réjouit de célébrer la mémoire conjointe de si grands docteurs.

Martyrologe romain

Prénoms fêtés

Grégoire

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Dominique et Grégoire
prêtres dominicains (13ème s.)
Flavius, Sébastien, Pierre, Nicaise, Victoire...
martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)
Gennade de Kostroma
Moine à Komelsk puis à Kostroma (✝ 1565)
Grégoire
(✝ 990)
Grégoire
(✝ 303)
Grégoire
(✝ 861)
Grégoire
évêque d'Elvire en Espagne (4ème s.)
Grégoire
évêque de Langres (✝ 539)
Grégoire Barbarigo
évêque de Padoue (✝ 1697)
Grégoire Celli
prêtre ermite de Saint-Augustin (✝ v. 1343)
Grégoire Chomyshyn
évêque de Stanislaviv et martyr (✝ 1945)
Grégoire d'Agrigente
Evêque d'Agrigente en Sicile (✝ v. 603)
Grégoire d'Akritas
(✝ 820)
Grégoire d'Alexandrie
(9ème s.)
Grégoire d'Auxerre
évêque d'Auxerre (✝ 530)
Grégoire d'Einsiedeln
abbé (✝ 996)
Grégoire d'Utrecht
Abbé à Susteren, dans le Limbourg (✝ 775)
Grégoire de Narek
Moine au monastère de Narek, en Arménie (✝ 1010)
Grégoire de Nicomédie
Confesseur (✝ 1240)
Grégoire de Nysse
Evêque de Nysse (✝ 394)
Grégoire de Parumala
évêque en Inde (✝ 1902)
Grégoire de Terracine
(✝ 570)
Grégoire de Tours
Evêque (✝ 595)
Grégoire Frackowiak
religieux de la Société du Verbe divin et martyr (✝ 1943)
Grégoire II
Pape (89 ème) de 715 à 731 (✝ 731)
Grégoire III
Pape (90 éme) de 731 à 741 (✝ 741)
Grégoire l'Hésychaste
fondateur de monastères (14ème s.)
Grégoire l'Illuminateur
Apôtre de l'Arménie (✝ v. 325)
Grégoire le Décapolite
Moine à Thessalonique et à Constantinople (✝ 842)
Grégoire le Dialogue
Grégoire le Grand (✝ 604)
Grégoire le Grand
Pape (64 ème) de 590 à 604 - Docteur de l'Eglise (✝ 604)
Grégoire le Sinaïte
Confesseur (✝ 1346)
Grégoire le Thaumaturge
Evêque de Néocésarée (✝ v. 270)
Grégoire le Théologien
évêque de Constantinople (4ème s.)
Grégoire Lopez
(✝ 1596)
Grégoire Louis
Évêque de Bergame (✝ 1697)
Grégoire Makar
Ermite dans la région de Pithiviers en France (11ème s.)
Grégoire Palamas
archevêque de Thessalonique (✝ 1360)
Grégoire V
Patriarche de Constantinople (✝ 1821)
Grégoire VII
Pape (155 ème) de 1073 à 1085 (✝ 1085)
Grégoire X
Pape (182 ème) de 1271 à 1276 (✝ 1276)

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager