Le Saviez-vous ?
Le site Nominis a été créé en 1999 et mis en ligne au bout d'un an de travail, sur le fond comme sur la forme !
A découvrir

Rencontrer Jésus

Mercredi 22 octobre 2014

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Saint Abercius d'Hiérapolis
Evêque en Phrygie (✝ 167)
Saint Benoît de Masserac
au diocèse de Nantes (✝ 845)
Dédicace de la cathédrale d'Ajaccio
(16ème s.)
Saint Donat
évêque (✝ 874)
Saint Eucaire
(4ème s.)
Saint Jean-Paul II
Pape (264 ème) de 1978 à 2005 (✝ 2005)
Saint Jules
(4ème s.)
Saint Léothade
évêque d'Auch (✝ 718)
Saint Lot
(5ème s.)
Saint Loup
évêque de Soissons (✝ 540)
Saint Louvent
Abbé de Saint-Privat (✝ v. 584)
Saint Marc
évêque de Jérusalem (✝ v. 156)
Saint Mellon de Cardiff
archevêque de Rouen (✝ 311)
Saints Modéran
évêques de Rennes (date ?)
Saint Népotien
évêque de Clermont (✝ 388)
Notre Dame de Kazan
Saint Philippe
martyr (✝ 304)
Bienheureux Ruaud
évêque de Vannes (✝ 1177)
Saint Rufus
(5ème s.)
Saint Théodore de Rostov
Ermite au nord de Moscou (✝ 1409)
Saint Vallier
diacre et martyr des Vandales près de Langres en Champagne (4ème s.)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saintes Elodie et Nunilon

Martyres à Cordoue (✝ 851)

Elodie ou Alodie et sa sœur Nunilo ou Nunilone à Huesca en Espagne.
Nées d’un père sarrasin et d’une mère chrétienne, ces deux jeunes wisigothes refusèrent la loi qui les obligeait à suivre la foi de leur père. Elles acceptèrent le martyre pour être fidèles au Père de Notre-Seigneur Jésus-Christ.
Sainte Alodie, très rarement représentée, figure sur un vitrail de l'église saint Jean-Baptiste de Jazeneuil: elle doit probablement sa présence à un prénom porté dans la famille de Mauprié, bienfaitrice de l'église.
À Huesca en Aragon, l’an 851, les saintes Nunilon et Alodie, vierges et martyres. Nées d’un père musulman, mais élevées par leur mère dans la foi chrétienne, elles refusèrent d’abandonner la foi du Christ et, après une longue captivité, en vertu d’un édit de l’émir de Cordoue, Abd-ar- Rhaman II, elles furent tuées d’un coup de sabre.

Sainte Salomé la Myrophore

épouse de Zébédée et mère des apôtres Jacques et Jean (1er s.)

Epouse de Zébédée, un des patrons pêcheurs de Bethsaïde, mère des apôtres Jacques et Jean, elle était de celles «qui suivaient Jésus et le servaient». Elle avait mis en avant ses deux fils pour qu'ils soient de chaque côté du Messie (Matthieu 20. 17 à 28) aux meilleures places dans le Royaume.
les Myrophores Au jour de la Passion, elle était au pied de la Croix. Elle fut aussi de celles qui achetèrent des aromates pour embaumer le corps du Christ et qui le dimanche matin de Pâques trouvèrent le tombeau vide.
Elle cherchait peut-être la meilleure place pour ses enfants, quelle mère n'en ferait pas autant? mais elle sut aussi venir à l'aube du matin de Pâques, alors que ses enfants n'y étaient point, et c'était pour Jésus.
Illustration: Les Saintes Femmes (les Myrophores) se rendent au Sépulcre pour embaumer le corps du Christ - Abbaye Saint-Pierre de Mozat ou Mozac (Auvergne)
Le culte des Saintes Maries Jacobé et Salomé est confirmé, en Provence, entre autres témoignages, par le concours de nombreux fidèles en l'église des Saintes Maries de la Mer, où des grâces abondantes ont été obtenues par leur patronage.
Elles furent parmi les femmes qui accompagnaient Jésus au cours de sa vie apostolique et lui venaient en aide par leurs biens matériels.
Marie Jacobé était mère de Jacques le Mineur, de José et peut-être de Simon le Zélote et de Jude.
Salomé était mère de Jean et de Jacques le Majeur.
Fidèles, avec Marie et Marie-Madeleine, au temps de la Passion, elles vinrent au sépulcre, le matin de Pâques, où un ange leur déclara que Jésus est vivant. Elles furent ainsi les premiers témoins de la Résurrection. (source: Les Saints du diocèse de Nîmes)

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager